Mon Corona Tour Confiné

Je me suis réveillée ce matin avec l’envie de partager mes récentes découvertes de mon jardin.

Quand on a la chance de posséder un jardin, un petit bout de nature qu’on peut gérer comme bon nous semble, soit on cherche à le contrôler, soit on laisse faire. J’ai pris le parti de laisser mon jardin faire comme il veut.

Vous l’aurez compris, dans mon jardin, la Nature est Reine.

Mon Corona Tour Confinée

Par ces jours de confinement, je ne profite pas plus que cela de mon jardin. Cependant, j’ai pu observer des choses vraiment intéressantes.

Je démarre avec la plante qui a envahi tous les recoins de mon jardin…

Vicia sativa

Elle a colonisé entre autre le coin millepertuis et la voici dans le secteur plantes aromatiques (Romarin, thym, origan, sarriette) – Vicia sativa

Saint-Jacques de Composter

Mon jardin est suffisamment grand pour y avoir installé au fond un grand compost. La semaine dernière en allant jeter mes déchets végétaux, mon oeil a été attiré par une nouvelle plante et je constate même qu’elle pousse tout le long de ma haie de thuya : toute une série d’alliaire (Allaria petiola)

Alliaire officinale

Elle est traditionnellement utilisée pour ses vertus diurétiques, contre les rhumatismes, l’asthme et la goutte. On prête aussi des vertus antiseptiques à la plante fraîche, alors utilisée en cataplasme. (Réf Wikipedia)

Elle a une légère odeur d’ail. Elle a poussé spontanément cette année le long de la haie de thuya et même de l’autre côté du jardin – Allaria petiolata

Romarin-les-Moulineaux

Comme chaque année, dès la fin février-début mars, le Romarin fleurit. C’est tellement agréable de voir ses fleurs incroyables, couleur indéfinissable entre lilas et bleu. Comme le Romarin est une plante dite mellifère, c’est-à-dire qu’elle attire les insectes butineurs, comme les abeilles.

Voici quelques images d’abeilles domestiques et abeilles sauvages !!

Le Romarin est la plante, sous nos latitudes, incontournable pour booster le foie et le métabolisme. Pas étonnant qu’on la prescrive au printemps pour une détox.

Vous pouvez facilement réaliser une alcoolature ou teinture-mère avec le romarin séché : 1/4 de romarin séché à macérer dans 3/4 alcool comme la Vodka, pendant 3 semaines en prenant le soin de secouer le flacon de temps en temps, puis filtrer et conserver dans un flacon (brun, bleu ou vert).

Posologie : 1 cuillère à café dans un verre d’eau tiède le matin à jeun pendant 40 jours

Millepertuis-Land

Mon potager n’existe plus en tant que tel depuis 2017 que mon millepertuis a “migré” du pied de la façade de mon immeuble au potager et qu’il occupe la quasi totalité de ma surface potagère. J’ai donc renoncé à cultiver des légumes pour me consacrer à la production de macération huileuse de millepertuis.

Après contrôle la semaine dernière, j’ai constaté quelques nouvelles plantes :

Mâche ou blanchette ou raiponce (Valeriana locusta)

La mâche est émolliente, dépurative, laxative et diurétique.

Elle pourrait être comestible, après plusieurs cuissons – Valeriana locusta

Elle est riche en bêtacarotènes et en oméga 3 (240 mg pour 100 g). Également, elle possède très peu de calories (19 kcal pour 100 g) et est donc appropriée dans le cadre d’un régime amaigrissant. (Réf. Wikipedia)

Merisier (Prunus avium)

Apparemment j’ai un merisier (ou cerisier des oiseaux ou cerisier des bois) qui est en train de pousser, certainement disséminé par un oiseau. C’est une plante qui aime les sols frais, bien drainés et légèrement acides.

Merisier (Prunus avium)
Cadeau des oiseaux – Prunus avium

Le merisier est surtout utilisé en menuiserie pour son bois qui rappelle celui de l’acajou.

Cependant, en phytothérapie, on utilise en décoction ou infusion son écorce, ses feuilles, fleurs et fruits pour ses vertus diurétiques, laxatives, anti-inflammatoires et rafraîchaissantes.

Le merisier aide à traiter des pathologies telles que :

  • Constipation.
    Conseil : combiner du charbon végétal ou les graines de lin ou l’ispaghul
  • Arthrite.
    Conseil : associer avec le cassis ou le romarin ou l’harpagophytum
  • Obésité.
    Conseil : combiner le Gymnema
  • voire également les calculs rénaux…. Je reste toujours prudente avec cette pathologie qui peut vite mal tourner, puisqu’elle touche un organe vital. Cela dit, on peut l’associer avec les queues de cerises ou la bruyère

Avec toutes ces plantes dans mon jardin, j’ai de quoi me nourrir et me soigner 😉 Merci Dame Nature de me donner autant d’abondance !

Prenez soin de vous et restez chez vous !

Alexandra

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *