Le gros intestin

le gros intestin appelé aussi le côlon
Le gros intestin, autrement dit le côlon

Le gros intestin, le mal aimé

Cet organe de notre anatomie, qu’est le gros intestin souffre souvent d’une méconnaissance générale, sauf celle d’éliminer les selles et pourtant, vous le verrez, cet organe a toute son importance pour une bonne santé. 

Saviez-vous que l’expression « comment allez-vous ? », vient justement de cette fonction d’élimination du gros intestin….comment allez-vous à selles ?

Alors oui, le rôle du gros intestin est bel et bien de nous permettre d’éliminer les déchets de la digestion, c’est-à-dire l’inutile, de ce qui n’a pas été absorbé par l’intestin grêle, ce qui est utile. C’est le processus final de la digestion.

Anatomie du gros intestin

Le gros intestin, appelé aussi le côlon, est composé de plusieurs parties :

1) le cæcum qui reçoit le liquide de l’intestin grêle (le chyme) dans une sorte de poche qui quand elle est pleine stimule les contractions et fait passer ce liquide dans le côlon (toutes les 25 minutes environ). Il se situe dans le coin en bas à droite du ventre, vers l’appendice.

2) le côlon à proprement parlé qui est subdivisé en 3 sections (ascendant – transverse – descendant). Dans les deux premières sections, ascendant et transverse, sont réabsorbées des sels et pas moins de 1 à 1,5 litres par jour !! Notre microbiote vit également dans cette partie, c’est-à-dire des centaines de milliards de bactéries, levures et autres micro-organismes utiles pour l’organisme. Les bactéries nous permettent de digérer les fibres résiduelles et produire des vitamines que le côlon absorbe. Les selles se forment et se solidifient dans la 3ème section, le côlon descendant, qui se termine par le sigmoïde. La couleur brune des selles provient des pigments biliaires. Quand le sigmoïde est plein, il se contracte pour faire passer les selles dans la dernière partie du gros intestin, le rectum.

3) le rectum stocke les selles, jusqu’à ce qu’on les expulse.

4) le canal anal permet d’évacuer les selles.

Si vous faites vos propres recherches sur internet, voilà, à peu de chose près ce que vous allez trouver comme information. Il faut aller creuser dans les médecines orientales pour en apprendre plus sur le gros intestin. 

Mais avant cela, regardons quelle importance a le microbiote, notre flore intestinale, sur la santé.

Le microbiote

le microbiote dans l'intestin est constitué de bactéries, levures, virus, champignons et parasites
Le microbiote est composé de bactéries, levures, virus, champignons et parasites commensaux

Dans l’intestin vit le microbiote qui est composé de centaines de milliards de micro-organismes commensaux. Commensal signifie non pathogène. Il s’agit de bactéries, de levures, de virus (oui vous avez bien lu!!), de parasites et champignons non-pathogènes, dits commensaux. Tous ces micro-organismes vivent en symbiose avec nous, leur hôte. L’espace du tube digestif, aussi difficile à croire, est en contact avec l’extérieur, ce qui veut dire qu’il doit être en permanence bien gardé par notre système immunitaire, 80% de sa capacité totale. En d’autres termes, c’est dans l’intestin que le système immunitaire gagne en maturité et devient performant.

Certaines bactéries permettent la fermentation des sucres (ce qui donne des gaz), et des protéines (putréfaction, le pet qui pue). Comme déjà dit plus haut, le microbiote permet également la synthèse de certaines vitamines.

Il est essentiel que notre microbiote soit sain pour que nous soyons également en bonne santé. Il faut donc le nourrir correctement. Des études ont montré qu’il est important d’avoir une flore intestinale saine. Certaines maladies métaboliques, comme le diabète de type 2, peuvent être causées par une dysbiose.

Vous trouverez en pharmacie plusieurs spécialités de pro-biotiques, faites-vous conseiller. J’aime bien les Lactibiane de Pileje et les produits Burgerstein. 

L’importance de l’alimentation

Il est donc super important de manger quotidiennement des fibres, car elles représentent la nourriture (pré-biotique) pour nos bactéries. Donc, allez-y avec les légumes surtout, les céréales complètes plus riches en fibres que les mêmes raffinées et finalement les fruits. Parmi les légumes les plus riches en fibres, citons : l’artichaut, les poireaux, le fenouil, les choux. Les légumineuses sont également très riches en fibres et une bonne alternative comme source de protéine (si combinée avec une céréale).

La nourriture est une chose, mais rappelez-vous que le côlon réabsorbe jusqu’à 1,5 litre d’eau. Donc, il faut boire de l’eau en suffisance pour éviter tout dysfonctionnement.

Ce que disent les médecines orientales

Pour l’Ayurveda, le gros intestin est le siège de Vata (composé des éléments AIR et ETHER) : Apana-Vata, le gardien du vide. Cela veut dire que cet espace, qui comprend également la vessie doit se vider quotidiennement. D’ailleurs quand Vata, l’AIR commence à se perturber, il a tendance à s’accumuler dans le côlon (ça gaze ?) et provoquer des symptômes tels que : la constipation ou la diarrhée, les problèmes menstruels, les troubles urinaires et douleurs dans le bas du dos. Grosso modo, les excès Vata se résolvent par une consommation suffisante d’eau chaude et d’huile végétale de bonne qualité ou de ghee (beurre clarifié).

Selon la Médecine Chinoise, le gros intestin va de paire avec les poumons. Les poumons symbolisent le souffle, le Qi qui descend et donne de la force au côlon pour évacuer les déchets et de laisser-aller. D’ailleurs, la tristesse est une émotion qui blesse les poumons. Je vous laisse imaginer quelle répercussion cela aura sur le gros intestin.

Chacune de ces médecines traditionnelles propose, en cas de problème, plein de solutions par les plantes, dont on parlera plus loin.

Organe et émotion

Un point sur lequel, je voulais arriver est un parallèle entre la nourriture physique qui est éliminée sous forme de selles par le gros intestin et nos expériences et/ou les informations que nous absorbons en permanence au travers de tout type de médias et qui engendrent diverses pensées et émotions.

Quelle information, pensée ou émotion me sont utiles pour vivre heureu.x.se ou au contraire me rendent malheureux.se, parce que je les rumine et n’arrive pas à lâcher-prise.

Selon Jacques Martel (Le grand dictionnaire des malaises et des maladies), le côlon :

  • nous relie à notre habilité à nous laisser aller, à nous sentir suffisamment en sécurité intérieurement pour être spontané
  • permet de laisser circuler librement les événements de notre vie, ou
    • un besoin très fort de retenir
    • contrôler ce qui nous arrive
    • de nous accrocher à certaines choses, personnes ou situations, souvent même jusqu’à vivre de la jalousie et de la possessivité

Nous le comprenons à présent, les intestins sont congestionnés (constipés) par tout ce que l’on retient et qui n’est pas utile. La résistance aux changements, car le fait d’acquérir plus d’autonomie fait peur. On se fait vivre peine et douleur, car on a de la difficulté à tourner la page face à une personne ou une situation ou simplement laisser partir notre passé, etc. Autant de marasmes psycho-émotionnels qui perturbent le bon fonctionnement du côlon.

L’Être Humain est fait d’un corps, d’un esprit et d’une âme qui sont indissociables. Le corps exprime ce que l’esprit et l’âme ressentent. La guérison se manifestera dans le corps quand l’esprit et l’âme retrouvent la paix. Comprendre ce que l’on retient permet aussi de mieux lâcher-prise et de faire la paix avec son passé.

La constipation

Comme la constipation est un sujet qui touche une grande majorité de gens, voici quelques pistes pour la traiter.

  • Les pruneaux d’agent bien connus pour leur effet laxatif, 3 suffisent pour aller à selles
  • Les amandes et les noix sont très riches en fibres et graisses
  • Le Psyllium, plante laxative douce pour une constipation légère. Ce sont des petites graines, qui au contact de l’eau produisent un mucilage, sorte de lubrifiant visqueux permettant aux aliments de glisser dans l’intestin
  • Les graines de lin contiennent des fibres solubles. Il faut les faire tremper pour libérer le mucilage.
  • Les orties contiennent aussi beaucoup de fibres. Elles sont conseillées si l’intestin est irrité, car elles ont des propriétés anti-inflammatoires et cicatrisantes. Elles se cuisinent comme les épinards
  • Le radis noir stimule le foie à produire la bile qui est un laxatif naturel. Râpé dans une salade de betteraves, par exemple. Pensez aussi au wasabi
  • L’huile essentielle de mandarine ou de bergamote est laxative. Quelques gouttes dans 1 cuillère à soupe d’huile d’olive, suivie d’une tasse d’eau chaude le matin à jeûn
  • Le traitement ayurvédique UDARA permet de soulager en cas de difficulté à éliminer. N’hésitez pas à prendre rendez-vous

Vous voilà mieux informé.e.s sur cet organe essentiel à notre bonne santé ! Et j’espère que vous irez mieux…. 😉

Si vous souhaitez vous former en aromathérapie, cliquez sur ce lien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*