Comment faire sa macération d’huile de millepertuis

Une macération de millepertuis, comment faire ?

Fleurs de millepertuis Hypericum perforatum
Fleur de millepertuis

Le millepertuis est avant tout réputé pour ses vertus antidépressives. Il existe d’ailleurs beaucoup de remèdes phyto-thérapeutiques proposant le millepertuis, comme la teinture-mère ou les gélules d’extraits secs de millepertuis et qui sont prescrits justement pour des états dépressifs.

En aromathérapie, on trouve aussi le millepertuis sous forme d’huile essentielle, d’hydrolat et de macération. Ces trois formes proposent des vertus similaires à la phyto. Mais moi, ce que je préfère, c’est la macération huileuse.

En effet, l’huile de millepertuis a, en plus de ses vertus antidépressives, des propriétés hyper intéressantes en cas de douleurs. Elle est : anti-inflammatoire, antalgique et cicatrisante !!

C’est une huile magnifique, d’un rouge profond. D’ailleurs, savez-vous d’où vient cette couleur rouge de l’huile de millepertuis ? Ce pigment naturel s’appelle l’hypéricine. Et devinez quoi ? C’est cette molécule qui a des effets antidépressifs.

En bas de page, je vous livre quelques recettes que vous pourrez réaliser avec l’huile de millepertuis, mais avant, ce que je vous propose aujourd’hui, c’est de découvrir comment on fait une macération d’huile de millepertuis.

Alors, c’est parti, macération d’huile de millepertuis, mode d’emploi…

Première étape : la récolte des fleurs de millepertuis

Il faut aller récolter le millepertuis dans la nature et surtout veiller à ce que l’environnement soit sain (pas de culture agricole conventionnelle dans les parages).

On ne récolte que les sommités fleuries, soit uniquement les fleurs qui sont déjà ouvertes. On ne pille pas le buisson, il faut laisser les fleurs en bourgeons, pour que la plante puisse se régénérer et revenir l’année prochaine.

Deuxième étape : la désinsectisation

Même si vous avez fait super attention au moment de la récolte, il y a des petits insectes noirs, genre coccinelle miniature, d’autres ressemblent à des puces brunes ou encore des petits vers gris foncé. Alors il faut étaler la récolte sur un papier journal et examiner délicatement les fleurs. Vous verrez c’est une opération incroyable. Les fleurs sont d’une douceur exquise !

Une fois que vous êtes certains qu’il n’y a plus d’insecte, c’est le moment de la mise en macération.

Troisième étape : la mise en macération

Il vous faut un bocal en verre transparent. La taille du bocal dépend de votre récolte. Il faut remplir ce bocal au 2/3 avec les fleurs de millepertuis. Je conseille, au départ, de verser l’huile d’olive dans le bocal jusqu’à la moitié à peu près, puis d’ajouter les fleurs. Il faut alors verser l’huile d’olive pour recouvrir intégralement et un peu au-delà toutes les fleurs. On referme le bocal et on le laisse 40 jours (6 semaines) à macérer au soleil.

Il faut impérativement utiliser de l’huile d’olive BIO de première pression à froid (extra vierge) pour garantir une excellente qualité.

Quatrième étape : la filtration

Après 6 semaines de patience, c’est le moment de filtrer la macération. L’huile aura pris une belle couleur rouge grenat. Vous pouvez utiliser une gaze ou mousseline ou un linge en coton pour bébé. Il vous faudra éventuellement aussi un entonnoir.

Cinquième étape : le conditionnement de l’huile de millepertuis

Je conseille d’utiliser des flacons en verre, de préférence de couleur bleu/violet foncé, mais les flacons bruns vont très bien aussi. N’oubliez pas d’étiqueter le flacon : date de la mise en bouteille + les avertissements d’usage « PHOTOSENSIBILISANT – ne pas s’exposer au soleil durant 24 heures ».

Quelques indications d’utilisation de l’huile de millepertuis

– sciatique, lumbago,

– douleurs dorsales et articulaires

– coups de soleil

ATTENTION : cette huile est photosensibilisante, alors pas d’exposition au soleil après 24 heures

Astuce

Cette huile de millepertuis se combine très bien avec les huiles essentielles anti-inflammatoires et antalgiques, comme l’eucalyptus citronné, la gaulthérie odorante, le laurier noble ou encore l’encens indien.

Recette « coup de soleil »

1 cuillère à soupe d’huile de millepertuis

10 gouttes d’huile essentielle de lavande aspic (Lavandula latifolia)

10 gouttes d’ylang-ylang riche en sesquiterpènes (chez Oshadhi Ylang-ylang complète – Cananga odorata)

Appliquez le soir après la douche sur le coup de soleil. Évitez d’exposer cette zone le lendemain au soleil.

Recette « anti-déprime »

1 cuillère à soupe d’huile de millepertuis

1 goutte d’huile essentielle de néroli (Citrus aurantium amara)

3 gouttes d’huile essentielle de géranium rosat (Pelargonium asperum)

5 gouttes d’huile essentielle de limette (Citrus aurantifolia)

Massez le ventre dans le sens des aiguilles de la montre, pendant une dizaine de minutes, autour du nombril.

Recette « lumbago »

1 cuillère à soupe d’huile de millepertuis

10 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus citriodora

5 gouttes d’huile essentielle de gaulthérie (Gaultheria fragrantissima)

10 gouttes d’huile essentielle de copaïba (Copaifera reticulata)

Et voilà, vous savez tout ou presque sur la macération d’huile de millepertuis.

Laissez-moi un commentaire pour partager votre enthousiasme et vos expériences.

Vos amis sur les réseaux sociaux aimeraient lire cet article ? La connaissance, c’est comme l’amour, ça se partage.

D’ici à la prochaine fois, prenez soin de vous !

Alexandra

Vous pouvez également me suivre sur FaceBook :

https://www.facebook.com/alexandra.jyoti/

https://www.facebook.com/alexandrapremaveda/

Sur YouTube : https://www.youtube.com/channel/UCmdajZvCT8ExUEVcOKaQPrA

Sur mes blogs :

https://ayurveda-therapies.ch/

https://prema-veda.com/

Et sur Instagram : https://www.instagram.com/alexandramissirlian

Et voici ma dernière vidéo…

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*