Stimuler son bonheur

Nous pensons que nous sommes heureux quand tous nos besoins et désirs sont assouvis. Cela est aussi vrai, mais il manque une grande composante indispensable qui provient de notre alimentation et pas que. Quand nos cellules et notamment celles du cerveau sont bien nourries, alors il en découle un sentiment de plénitude. Petit rappel, consommez régulièrement des omégas 3, la DHA, l’huile de krill, les petits poissons gras et des huiles végétales crues (cameline, noix, chanvre, lin).

Or, certaines hormones et neurotransmetteurs qui influencent nos sensations de bien-être et sentiment de bonheur, sont interdépendants de notre style de vie et de nos gestes du quotidien. Même si vous avez naturellement tendance à être anxieux ou déprimé plutôt qu’optimiste et enthousiaste, vous pouvez faire des choix personnels, simples et concrets qui rendront votre vie plus heureuse et lumineuse.

Les sensations et émotions que l’on associe habituellement au sentiment de bonheur ont en réalité des origines chimiques, qui sont : Dopamine, Ocytocine, Sérotonine, Endorphine.

Ces 4 substances chimiques, produites par l’organisme, jouent un rôle clé dans nos ressentis positifs.

Elles participent à la transmission de l’information dans notre corps, que ce soit entre neurones (elles agissent alors en tant que neurotransmetteurs) ou via le sang vers les organes (on parle alors d’hormones).

Chacune d’elles est sécrétée dans des situations spécifiques et est liée à l’activation d’émotions dites « positives », ce qui nous permet aussi plus facilement de changer nos comportements et porter notre focus sur les situations favorables à leurs sécrétions. C’est ce que j’appelle un cercle vertueux.

Important : si vous vous sentez continuellement déprimé, allez consulter votre médecin.

Voici quelques explications sur ces substances chimiques et comment les booster naturellement

1- Les endorphines pour le bien-être

Les endorphines sont produites par le système nerveux central pour nous aider à traiter la douleur physique, elles réduisent le stress et l’anxiété et procurent un sentiment de calme (voire d’euphorie). Les sportifs les connaissent bien, car elles sont notamment libérées après une séance de sport ou de fous rires (yoga du rire)

L’endorphine est produite lors d’un effort significatif : par exemple pour le footing, il faudra maintenir un rythme confortable pendant une demi-heure environ avant de ressentir les effets de la libération d’endorphine. Ce temps est plus court lorsque l’on utilise le rire pour produire cette hormone : quelques minutes suffisent pour en ressentir les bienfaits. 

Outre ses effets à court-terme (sensation de plaisir, anti-douleur…) l’endorphine est très intéressante pour limiter les effets néfastes d’un niveau de stress trop prolongé, diminuer les signes de dépression et rebooster le moral.

Conseil : rien de mieux que le rire pour produire facilement de l’endorphine !

En aromathérapie, les huiles essentielles d’agrumes (en diffusion uniquement) comme la bergamote l’orange et la mandarine, ainsi que leurs petitgrains respectifs (application cutanée possible), ce sont des rayons de soleil rieurs !

2- La sérotonine comme régulatrice de notre humeur

La sérotonine est un neurotransmetteur à l’origine de notre humeur, elle est utilisée dans les anti-dépresseurs (ISRS) pour améliorer la sensation de bien-être mental. Comme les endorphines, la pratique d’une activité physique permet d’en produire, c’est pourquoi une marche rapide quotidienne fait des merveilles sur notre humeur. De plus, l’exposition au soleil favorise également un taux satisfaisant de sérotonine.

Elle est produite lorsque nous nous sentons reconnus à notre juste valeur, lorsque notre estime de nous-même est bonne. Elle nous fait nous sentir serein et optimiste alors qu’un manque de sérotonine favorise irritabilité et impulsivité.

Comment stimuler la création de sérotonine pour améliorer votre humeur

Apprenez à apprécier vos réussites à leur juste valeur. Par exemple en fin de journée, prenez quelques minutes pour mettre par écrit ce que vous avez réussi aujourd’hui. Pas besoin de « grandes » réussites, juste apprécier ces petites choses que vous menez à bien chaque jour…! Et pratiquez les pensées positives !!

Les glucides augmentent les niveaux de sérotonine, ce qui explique pourquoi nous avons envie de sucreries ou de féculents lorsque nous nous sentons déprimés. Pour se remonter le moral en provoquant moins d’impacts négatifs, choisissez des sources de glucides saines et à haute teneur en fibres comme le pain à grains entiers ou le quinoa, ainsi que les aliments riches en tryptophane (poissons, œufs, viande blanche, riz complet, bananes, amandes, légumineuses, graines de courge, etc.).

L’exposition à la lumière est importante, une dizaine de minutes par jour suffisent. NB : les produits solaires écran total filtrent les rayons UV et empêchent notre chimie de se produire. Vous pouvez aussi prendre en complément de la vitamine D3.

En aromathérapie, les huiles essentielles comme les épinettes et les sapins ouvrent le chakra du coeur, renforcent notre immunité, augmentent la capacité respiratoire, donnent du courage et de l’énergie. On les applique sur le thorax et les avant-bras.

3- La dopamine pour le plaisir et l’action

Ce neurotransmetteur gère le niveau de “récompense” de notre cerveau. La sécrétion de dopamine est provoquée par des situations évaluées comme agréables par notre cerveau et génère un sentiment de plaisir comme manger un morceau de chocolat ou quand on gagne à un jeu ou quand on reçoit un compliment ou lorsqu’on a atteint son objectif.

Le plaisir alors ressenti devient un formidable encouragement à l’action pour atteindre nos objectifs et créer à nouveau cette sensation (d’où un risque de dépendance à la dopamine). La dopamine influence également nos comportements de recherche du plaisir.

La dopamine nous donne un sentiment de bien-être profond, ce qui nous donne alors envie de faire, d’expérimenter et de relever de nouveaux défis. Au contraire, un faible niveau de dopamine se retrouve chez les personnes ayant une tendance à la procrastination ou à manquer d’enthousiasme.

Comment stimuler la dopamine pour ressentir une sensation de bien-être.

Le bénévolat est une excellente pratique pour booster la dopamine.

Stimulez-la en vous fixant des objectifs réalistes et en les respectant : par exemple, ranger votre bureau ou respecter votre programme d’entraînement. Décomposez vos objectifs à long terme en micro-objectifs atteignables sur le court-terme. L’atteinte de ces micro-objectifs produira de la dopamine (et donc du plaisir) et vous poussera d’autant plus à poursuivre vos efforts !!

Recherchez des activités saines et agréables qui auront un impact positif dans votre vie.

L’écoute de la musique est un moyen fantastique de provoquer une montée de dopamine : dans une étude publiée en 2011 dans Nature Neuroscience, des chercheurs de l’Université McGill rapportaient que la musique que vous aimez, et en particulier celle qui vous procure des frissons, stimule la production de dopamine et de sensations agréables.

En aromathérapie, les goûts ne sont pas les mêmes chez tout le monde, je dirai que vous pouvez utiliser votre huile essentielle préférée d’entre toutes.

4- L’ocytocine, l’hormone « sociale » de la tendresse

L’ocytocine joue un rôle clé dans nos relations sociales.

À la fois neurotransmetteur et hormone, l’ocytocine, que l’on associe généralement à l’hormone de la tendresse ou de l’amour, est produite en plus grande quantité lorsque l’on passe du temps avec les gens qu’on aime, y compris nos animaux de compagnie. Cette délicieuse hormone est un bouclier contre l’anxiété, histoire de nous laisser savourer pleinement notre état. Même dans la situation actuelle, un coup de fil, un facetime, un skype avec ceux qu’on aime et hop on booste l’ocytocine !

Les chercheurs de l’Université Claremont en Californie ont fait de nombreuses recherches sur l’impact de cette hormone chez les femmes, établissant un lien entre la libération d’ocytocine et les niveaux de satisfaction. L’ocytocine pourrait avoir plus d’importance dans la physiologie des femmes que celle des hommes.

Elle crée en nous un sentiment d’intimité et de confiance qui facilite en retour les interactions sociales et les comportements de type altruiste ou coopératifs.

Consacrer du temps à ceux qu’on aime et être gentil avec les autres stimule la production d’ocytocine. Le stress empêche la production d’ocytocine, alors pensez à gérer votre stress.

Pour stimuler la production d’ocytocine, autorisez-vous des purs moments de tendresse. Prenez dans les bras votre partenaire, vos enfants ou vos animaux. S’en suivra un véritable shoot d’ocytocine qui vous rendra encore plus apte à entrer en relation avec autrui !

En aromathérapie, faut mettre le prix, c’est la rose, le bois de santal indien ou l’encens sacré et vous devenez AMOUR – AHAM PREMA. Il suffit de mettre 1 goutte dans la paume dans la paume de la main, frotter les mains et les placer devant le nez pour humer 2 minutes les yeux fermés et accueillir les vagues de bien-être qui ramènent à l’essentiel : aimer.

Pour résumer, faites du sport, mangez sainement, soyez positif, sympa et aimant avec les autres, allez au bout des choses et respirez des huiles essentielles si nécessaire.

Le bonheur, c’est simple !

Au plaisir de vous revoir prochainement, d’ici là, prenez soin de vous. 

Alexandra Missirlian

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *