Tel

+41 76 324 17 83

E-mail

alexandra@ayurveda-therapies.ch

Jours d'ouverture sur RDV

Lundi à jeudi

dépression, état dépressif

Comment sortir du marasme de la dépression ?

Dépression, état dépressif ou simple mal-être ? Le mal-être un passage à vide qui ne dure généralement pas si notre vie est remplie. La vie est souvent vécue comme une ondulation composée de haut et de bas. L’état dépressif, c’est quand le mal-être dure plus longtemps et que la vie n’est pas suffisamment remplie de bonnes activités qui nous font du bien. La dépression est une maladie qui s’est installée, suite à un état dépressif. Cette dernière est plus difficile à guérir. Difficile ne veut pas dire impossible.

La vie nous fait quelque fois vivre de drôle d’expérience. Quand l’engrenage de la malchance se met en route, nous vivons une succession de négativité. Et bien évidemment, notre moral en prend un coup et suit cette négativité en tombant parfois bien bas, au point que nous pouvons tomber en dépression.

Une fois dans le cercle vicieux de la dépression, il n’est pas facile de s’en sortir. Encore faut-il identifier cette dépression. C’est un mot un peu bateau qui ne distingue pas toutes les formes de dépressions qui peuvent exister.

Identifier la dépression

Il y a la dépression saisonnière qui démarre avec l’automne où tout simplement parce que les jours raccourcissent et que la présence du soleil se fait moins ressentir. Sa chaleur n’est plus au rendez-vous, il fait froid, humide. Nous couvrons notre corps à cause du froid et notre peau, n’étant plus autant exposée, ne peut plus métaboliser la vitamine D. L’obscurité est davantage présente, ce qui peut également augmenter la tendance de broyer du noir.

Il y a la dépression suite à la perte (d’un proche, d’un travail, d’un animal…). C’est la tristesse qui règne à ce moment-là. On reste stockés dans le passé. C’est comme si à ce moment nous avions des lunettes qui filtrent les belles choses de la vie que nous ne parvenons plus à voir. Il est très difficile d’être heureux et triste en même temps, même si nous pouvons sauter d’une émotion à l’autre aussi rapidement qu’un claquement de doigt. Le fond reste intact tant que nous n’arrivons pas à accepter le destin.

Il y a la dépression de manquer sa mission. Encore faut-il en être conscient que nous sommes tous nés pour accomplir une certaine mission ici sur terre. Ce qui rend la dépression encore plus difficile à s’en extraire, car il n’y a non pas une prise de conscience, mais deux. Et la remise en question devient une tâche insurmontable et difficile accepter.

Il y a aussi la dépression parce qu’on se met trop de pression à vouloir être parfait par exemple. Ce n’est pas un secret, personne n’est parfait. Il n’y a aucune satisfaction à courir derrière la perfection, au contraire, il n’y a que de la souffrance. Pour soi et pour les autres. Le tout est de s’accepter tel qu’on est, même si cela n’est pas facile. Je suis qui je suis, ni plus ni moins et je m’aime et m’accepte comme je suis, point ! Alors les « je ne suis pas à la hauteur », « je suis aimé que si je suis comme ceci ou cela »… toutes ces croyances doivent aller à la poubelle. L’acceptation est la clé pour ouvrir le cœur à l’amour.

Comment aider une personne en dépression

Ce qui accompagne toujours une dépression, peu importe sa forme, c’est le manque d’énergie.

Quand on est en dépression, c’est comme si on est au fond d’un trou. Comment en sortir ? Pour les plus courageux qui arrivent malgré tout à en parler, reçoivent des conseils par milliers : « il faut que tu fasses ceci ou cela… ». Mais comment voulez-vous faire alors que l’énergie n’est pas là ?

C’est bien gentil de prodiguer des conseils, mais tant qu’on n’a pas vécu une dépression, on ne peut pas comprendre ce mécanisme. C’est aussi pour cette raison que la personne en dépression finira par s’isoler complètement.

Alors que faire ?

Face à une personne en dépression, je pense que le meilleur conseil c’est d’écouter, juste écouter. Cela lui permet de se sentir accueillie, non jugée et reconnue dans ce qu’elle traverse. Rien que cela lui redonnera un peu d’énergie pour mettre le premier pied sur l’échelle qui la sortira de son trou.

Si conseil on veut lui donner, essayer le plus possible de se mettre à sa place et lui proposer des solutions faciles à réaliser. Partir de là où elle se trouve. Un objectif trop compliqué la mettra d’emblée en échec. Et il n’y a pas pire que le sentiment d’échec pour tout abandonner ou définitivement baisser les bras.

Si tu es en dépression

Pour la personne en dépression, j’aimerai m’adresser à toi. Tu as oublié à quelque part que tu peux le faire, que oui c’est possible, que le temps guérit toutes les blessures, que tu n’es pas incapable, que le monde t’aime même si tu n’arrives pas à le voir, que tu es une personne qui ignore juste que tu es incroyable et merveilleuse. Tu n’es pas la dépression, tu es juste en train de traverser une expérience.

Conseil primordial

Alors, respire un bon coup, augmente ton souffle (de vie), remplis tes poumons. La respiration c’est la base. Dès que tu remplis tes poumons, la vie revient très rapidement. Tu te sentiras déjà très vite mieux. Ton sang amènera l’oxygène nécessaire à tes cellules et tes cellules pourront aussi mieux fonctionner.

Quand tu sentiras ce souffle de la vie revenir, ensuite tu pourras te mettre concrètement en mouvement et faire des trucs.

Après nous sommes tous différents et ce qui fonctionne sur les uns, ne fonctionnera pas sur les autres. À toi de trouver ce qui te convient. Et pour cela, il va falloir essayer des trucs, tout en sachant que les bénéfices peuvent mettre un certain temps à se faire ressentir. Alors sois patient et discipliné. Et si au bout de quelques jours ou semaines, tu ne ressens ni bienfait ni joie, alors essaie autre chose, jusqu’à ce que tu trouves TON truc.

Mon expérience de la dépression

Si je me permets de te donner des conseils, c’est parce que je suis aussi passée par la case dépression, il y a 20 ans. Je travaillais en tant qu’assistante administrative dans les R.H. d’une grosse boîte pharmaceutique.

J’avais commencé ma carrière dans l’entreprise familiale et au bout de 5 ans, j’avais eu le sentiment d’en avoir fait le tour. Je suis alors partie en Inde voyager et j’ai eu l’opportunité de faire du bénévolat. Cette expérience est restée gravée dans mon cœur comme la plus enrichissante jusqu’alors. À mon retour, ne sachant pas que faire d’autre, j’ai persisté comme employée de commerce jusqu’à ce jour fatidique où je suis tombée en burn-out suivi de très près par une dépression jugée moyenne. Mon impression était d’être au fond du trou.

Heureusement pour moi, j’avais eu une (bonne) intuition de m’inscrire à un cours théorique d’Ayurvéda avant la catastrophe. Malgré l’agoraphobie, j’ai suivi ce cours, la salle était pleine à craquer. Mais j’ai eu une révélation énorme. L’Ayurvéda était fait pour moi.

J’ai suivi tous les conseils ayurvédiques, même si j’étais épuisée. Je les faisais à mon rythme. Au lieu de me prendre une heure, cela me prenait la matinée, mais je l’ai fait. Et très rapidement mon énergie est revenue, le moral est remonté. J’ai ouvert mon cabinet trois mois plus tard avec mes premiers clients. J’ai compris une chose. La dépression se guérit quand on remet le corps en mouvement, même si (surtout si) on doit se mettre un coup de pied au cul. La dépression que j’ai traversée était liée à mon travail, ma mission de vie. Aucun médicament aurait pu me guérir si je n’avais pas procédé aux changements nécessaires dans ma vie pour l’ajuster à ce qu’elle devait être.

J’ai aussi connu la dépression suite à la perte de mon chien, Barclay. Cela paraît fou de tomber en dépression pour un animal. L’amour que procure un animal domestique est si fort que le jour où il n’est plus là, la terre s’arrête de tourner, la joie de vivre disparaît du jour au lendemain. Il m’a fallu trouver une solution pour ne pas sombrer dans ce marasme. Je me suis donc inscrite à un coaching en ligne qui a duré un an. Je suis très reconnaissante d’avoir eu cette opportunité qui m’a fourni plein de conseils pour rester dans le positif et vite reprendre le dessus quand le moral chute. À nouveau le mouvement a été primordial pour sortir de la dépression.

Rester dans le marasme ne fait que le nourrir. Plus on reste au fond du trou, plus il est long d’en sortir, pas impossible, mais juste plus long. Il faut d’ailleurs davantage de patience, de détermination, de courage et de persévérance pour s’en sortir. La prise de médicament n’aide pas forcément, car ils sollicitent beaucoup un organe en particulier qu’est le foie. Et quand le foie rame, on a moins d’énergie tout simplement. C’est le cercle vicieux.

Se remettre dans le mouvement

Il n’y a pas trente-six mille solutions, il n’y a que le mouvement, l’action. Encore faut-il choisir la bonne action qui fera toute la différence et remettra toute la machine en mouvement.

Voici pêlemêle quelques suggestions pour remonter la pente. Afin de t’aider à choisir, c’est relativement facile. Ferme les yeux et imagine-toi à le faire. Si tu sens la moindre pulsion positive, comme des étincelles de joie ou un petit frétillement alors c’est bon pour toi et mets-toi tout de suite en action. Si au contraire, tu ne ressens rien, imagine autre chose. Parfois, la suggestion est bonne, mais elle nécessite un petit ajustement pour te correspondre, à toi de faire en sorte de l’adapter à toi.

Quelques conseils pratiques pour sortir de la dépression

Commence donc par tout lire et choisis un ou deux conseils que tu instaureras dans ta vie. L’idée est de l’adopter de façon définitive, et pas juste 2 ou 3 jours et abandonner droit derrière. Alors choisis bien ce que tu te sens capable de faire quotidiennement.

Le son

L’Ayurvéda nous enseigne que l’Univers s’est formé à partir du son OM. Le son est d’ailleurs la toute première thérapie selon les Védas. C’est la raison pour laquelle, il existe autant de mantras. Ce sont des sons cosmiques que le sanskrit a transcrit.

Le son est relié au chakra de la gorge, dont le besoin primordial est l’évolution (grandir). Le mouvement est évidemment sous-entendu. C’est par là qu’on peut s’exprimer, faire des sons avec sa bouche. Ce qui veut dire que chanter fait également du bien.

Et puisque l’on parle de ce qui sort de la bouche, gardons en tête que les mots et les paroles sortent aussi de la bouche. Donc les mots sont aussi très importants. Prends conscience des mots que tu utilisent pour te parler à toi-même (avec tes pensées) et ceux que tu emploies pour t’adresser aux gens. Choisis de ce fait des mots positifs qui vont nourrir ta positivité et attirer à toi des choses positives.

La musique hertzienne

Suivant quelle musique tu écoutes, soit elle te rebooste, soit elle t’enfonce dans les ténèbres. Alors, écoute de préférence de la musique positive qui joue sur les ondes hertziennes. Le cœur résonne et entre en fréquence à 432 Hz.

Tu trouveras des tonnes de musique sur YouTube qui sont à cette fréquence et souvent elles durent des heures. Laisse-toi baigner toute une journée dans cette musique. Ton âme sera nourrie par de bonnes vibrations, même si tu te sens incapable de faire quoi que ce soit d’autre. Je te promets qu’au bout d’un certain temps, tu auras le goût de refaire des choses, comme te cuisiner un bon petit plat ou lire un bon bouquin ou faire du stretching, du yoga ou prendre un bain ou aller te balader….

D’ailleurs en écrivant ce texte, je passe cette musique : 741Hz, nettoie les infections et dissout les toxines, Aura Cleanse, stimule le système immunitaire, car ma chienne a subi une opération et la plaie s’est un peu infectée.

La musique adoucit les mœurs dit-on. Mais pas que, les sons agissent sur toutes nos cellules. Il suffit de passer de la belle musique pour que nos plantes d’intérieur s’épanouissent. Il en va de même pour nous. Les sons permettent de guérir l’âme, apaiser le corps et l’esprit. Et quand ces trois éléments sont harmonisés, alors on est aligné et le mouvement devient possible.

Boire de l’eau chaude

L’eau c’est la vie. Il n’y a que l’eau qui hydrate le corps. Notre corps est composé à 70% d’eau et cette eau a besoin d’être renouvelée régulièrement, cela veut dire quotidiennement. On dit qu’il faut minimum 1,5 litres d’eau par jour, cela peut monter jusqu’à 3 litres suivant les constitutions individuelles. À toi de trouver le bon dosage qui te fera du bien.

L’eau chaude doit avoir bouilli, de préférence à la casserole plutôt qu’à la bouilloire (tu verras une différence au goût). Elle doit être bue tiède, c’est-à-dire ni trop chaude, ni trop froide. Et cette température idéale est propre à chacun. Il faut essayer pour trouver ta bonne température. Quand tu la bois, cela doit être un régal, comme quand tu manges quelque chose qui te plaît. J’appelle ça « orgasmique ».

L’eau chaude nettoie le corps et surtout le tube digestif où peuvent s’accumuler un paquet de toxines. Et les toxines peuvent être aussi responsables d’un état dépressif. Alors, zou, loin du bal les toxines.

Les meilleurs moments pour boire cette eau chaude sont :

  • le matin à jeun avant tout autre boisson,
  • durant l’après-midi
  • et une tasse le soir avant de se coucher.

Contrairement à ce que tu peux croire, cette eau chaude sera éliminée bien plus tard qu’un verre d’eau froide. Essaie et tu verras par toi-même. À nouveau l’eau permet à tous les fluides de mieux circuler, à commencer par le sang et la lymphe. Ainsi, tu aides ton corps à se débarrasser des déchets et des toxines qui peuvent aussi contribuer à ton moral en berne.

Douche froide

La douche froide peut te paraître extrême et pourtant, c’est le truc le plus efficace pour donner un coup de fouet à ta circulation sanguine et lymphatique. L’objectif est de tenir 2-3 minutes sous l’eau froide.

Pour commencer, c’est facile. Tu pars de la température que tu as l’habitude. Si c’est très chaud, tu pars de là. À la fin de ta douche, baisse un tout petit peu la température. Tu dois ressentir la fraîcheur. Et c’est tout pour la première fois. Le lendemain, tu démarreras de là où tu t’étais arrêté la veille et tu baisses encore un peu à la fin de ta douche. Progressivement, jour après jour, tu arriveras à baisser la température, jusqu’à arriver au plus froid que tu puisses supporter. Tu verras c’est un vrai régal et très addictif.

Il m’a fallu deux mois pour y parvenir. Et aujourd’hui c’est un réel plaisir de me doucher froid. Les bienfaits que tu ressentiras, c’est la vie qui circule en toi. En sortant de la douche froide, tu es comme neuve, pleine d’énergie, les émotions négatives sont parties, les douleurs aussi. Astuce : je fais les bras et les jambes et dès que mon ventre est d’accord, alors je fais tout le corps. J’ai remarqué aussi que dès que la colonne vertébrale est douchée à froid, tout le corps accepte. Quand je me lave les cheveux, c’est beaucoup plus facile pour tout le corps. Quand la tête est douchée à froid, tout le corps aime cette sensation de fraîcheur, un pur délice.

En sortant de la douche froide, tu auras un peu froid, mais une douce vague de chaleur t’envahira cinq minutes après. La douche froide le soir t’aidera à mieux dormir. La douche froide le matin t’aidera à démarrer ta journée avec optimisme. Autre effet secondaire bienfaisant, tu renforces ton système immunitaire et ton système nerveux. Tu supporteras aussi mieux le froid en hiver et seras moins frileux, au propre comme au figuré.

Si tu veux en savoir plus sur les douches froides ou les bains froids, je te conseille les vidéos de Wim Hof. C’est en anglais, mais tu peux régler dans les paramètres les sous-titres traduction automatique en français. Wim Hof le dit, avec les douches froides, tu ne seras jamais malade, n’aura aucune inflammation et fini la dépression !!

Le massage du corps

À nouveau une méthode pour faire stimuler la circulation sanguine et lymphatique. Pour commencer tu peux prendre rendez-vous chez un thérapeute pour un bon massage. Si tu veux prendre rendez-vous avec moi, c’est ici. Les massages doux, comme les massages ayurvédiques plein d’huile ou le drainage lymphatique font énormément de bien. Il existe plein de techniques de massage qui sont tout doux. Essaie plusieurs techniques, voire plusieurs adresses, jusqu’à trouver la personne en qui tu peux donner ta confiance, c’est important pour te laisser aller.

Le massage permet aussi de mieux ressentir ton corps physique. Ton sens du toucher qui est lié à ton chakra du cœur sera renforcé. Un massage réconforte aussi l’âme et augmente l’amour, cette merveilleuse énergie de guérison.

Dans un second temps, il serait judicieux de te masser quotidiennement avant la douche matinale. Ce geste d’hygiène fait partie de la routine ayurvédique du matin. Il n’est pas nécessaire d’y passer des heures, juste 5 à 10 minutes suffisent pour huiler tout ton corps. Inutile également de ressembler à une sardine à l’huile, puisqu’après tu passes sous la douche.

L’automassage a été pour moi le meilleur remède contre la dépression. En me massant je répétais dans ma tête « je m’aime et m’accepte moi-même ». Mes gestes se sont alignés à ce mantra et mes mains m’ont transmis l’amour dont j’avais besoin. Et l’amour guérit de tout.

Le sport

Bouger, faire de l’exercice. L’idéal est de chausser ta paire de baskets de faire un petit footing. Pour commencer, fais juste le tour du pâté de maison, 5 minutes et c’est bon. Puis progressivement, tu augmenteras le temps et les distances. Une trentaine de minutes quotidiennement suffisent amplement pour faire circuler ton sang et réoxygéner ton corps. Un footing ce n’est pas un marathon ni un sprint. La marche rapide est très bien aussi. L’objectif est de t’oxygéner en mouvement.

Rien que marcher dans la nature et mieux dans une forêt, entouré de la couleur verte aide grandement à se régénérer et faire le plein d’oxygène. L’occasion aussi si tu es seul en balade de t’octroyer la possibilité de hurler si tu es en colère.

Si tu n’as pas de nature ou forêt près de chez toi, tu as certainement une musique préférée qui est dansante. Alors transforme ton salon en dancefloor. Remue, bouge, secoue ton corps, invente des chorégraphies. La danse transmet instantanément un sentiment de joie. À nouveau, le sang circule mieux et oxygène tes cellules qui fonctionneront mieux après un tel exercice. Moi j’aime Manu Chao et le Ska en général, c’est une musique très festive qui invite à la danse.

L’aromathérapie

Les huiles essentielles agissent tout d’abord par ton odorat. Toutes ces odeurs stimulent ton système limbique et peuvent te mettre en action. Certaines huiles essentielles sont calmantes, tandis que d’autres sont stimulantes.

D’une manière générale, les agrumes comme l’orange ou la mandarine redonnent beaucoup de joie rien qu’en les diffusant dans la pièce où tu vis. Alors vas-y diffuse à gogo ces belles essences.

Les huiles essentielles de conifères ou les eucalyptus permettent aussi d’améliorer ta respiration. Quand tu respires mieux, tu déploies aussi mieux ta poitrine et redresses automatiquement ton dos. Petite astuce pour t’aider à mieux de te réoxygéner c’est de humer des huiles essentielles telles que le pin d’Autriche (dit Arolle), l’épinette rouge ou le sapin pectiné. Elles aident à une meilleure respiration, donc une meilleure réoxygénation de l’organisme. Elles transmettent force et courage et aident à lutter contre les états dépressifs. Tu fais d’une pierre deux coups.

La créativité

Avoir une activité créatrice te mettra toujours en joie. Je te rappelle que la joie est l’antidote à la dépression. Cette joie provient de ton 2ème chakra, berceau du besoin de VARIÉTÉ. Alors, essaie quelque chose de nouveau, d’inédit, il se peut que cette nouvelle activité te mette en joie.

La créativité est comme un arc-en-ciel, plein de couleurs et les couleurs égaient la vie. Mets des paillettes dans ta vie, c’est le remède contre broyer du noir.

Que ce soit la peinture, le dessin, le tricot, la sculpture, la poterie, le bricolage, l’écriture, etc. Chacun trouve quelque chose qui lui ferra du bien et toi aussi j’en suis sûr. La créativité une fois stimulée d’apportera beaucoup de satisfaction et également de la motivation pour continuer ton chemin et sortir de ton tunnel. La créativité te met en mouvement, ce qui est nécessaire pour sortir de la dépression.

Les mains dans la terre

Toucher la terre stimule deux centres énergétiques (chakras). Le premier, qu’on appelle communément le chakra racine ou chakra de base, associé à l’élément TERRE. Il est le point de départ de ta CONFIANCE et le berceau de ta SÉCURITÉ. Or, rester trop longtemps dans la sécurité, tu finis par stagner et rester dans une zone de confort. Le mouvement devient difficile. Le mouvement s’instaure au palier suivant le 2ème chakra.

Ce premier chakra travaille en collaboration avec le chakra du cœur dont le prolongement sont les mains et qui contrôle le sens du TOUCHER. Faire du jardinage par exemple, te fais TOUCHER la terre et renforce donc ces deux centres énergétiques. La CONFIANCE du premier chakra et l’AMOUR du chakra cœur. C’est dans le cœur que tu trouveras les clés de ta guérison, puisque ce chakra gère surtout l’immunité.

La sortie du tunnel

J’espère que ce message t’aidera à t’accompagner jusqu’à ta sortie du tunnel. Car rappelle-toi. Un tunnel a une entrée et tout droit devant se trouve la sortie. Dès que tu te rapproches de la sortie, tu vois apparaître la lumière, il te restera les quelques mètres à parcourir jusqu’à ce que tu sois complètement dehors : une nouvelle version de toi-même, la meilleure version de toi-même.

La dépression est aussi une expérience de métamorphose, comme une chenille qui passe par l’étape du cocon pour devenir un beau papillon. Déconstruire pour reconstruire. Ce qui demande de laisser derrière soi l’ancienne version et s’ouvrir à quelque chose de nouveau. C’est la définition de l’évolution.

Ça va aller, fais confiance au processus de la vie et tout ira bien si tu es en action. La vie est mouvement. Syntonise-toi à la vie. Tu peux le faire, tu vas y arriver. Même si cela peut prendre un certain temps.

Une fois la transformation faite, il te sera très facile de tourner la page pour commencer un nouveau et heureux chapitre de ta vie.

Articles recommandés