Comment se préparer à la détox printanière

Comment se préparer à la détox printanière

Bonjour,

Comme vous savez, j’ai à coeur de partager avec vous mes connaissances, afin que vous puissiez en profiter pour les mettre en application dans votre quotidien.

Dans cette Newsletter, vous découvrirez des conseils pratiques pour bien préparer votre organisme à une détox ou tout simplement adapter votre hygiène de vie à la saison du moment.

La logique des saisons

Selon la Médecine Chinoise, chaque saison est associée à un élément, une émotion et à un organe ou plus particulièrement à un système d’organes.

  • Le printemps est associé à l’élément Bois et au système Foie-Vésicule biliaire. L’émotion sous-jacente est la colère.
  • L’été est lié à l’élément Feu et au système Coeur-Intestin grêle. L’émotion est la joie, mais peut être entachée par les tourments
  • L’automne, quant à lui, représente le Métal et le système Poumon-Gros intestin. L’émotion est la tristesse.
  • L’hiver est associé à l’élément Eau et au système Rein-Vessie. L’émotion est la peur.

Seulement, en Médecine Chinoise, il y a un 5ème élément : la Terre qui, elle, est reliée au système Estomac-Rate/Pancréas. Cette 5ème saison se situe à la fin de l’été. Ce système tient le rôle de nourricier dans la douceur et la tranquilité, mais peut être affaibli par les pensées obsessionnelles.

Foie/Printemps -> Coeur/Été -> Pancréas/Fin été -> Poumons/Automne -> Reins/Hiver

Une des premières règles, si on veut détoxiquer l’organisme (foie), c’est de s’assurer que les organes qui vont éliminer les toxines, soient en parfait état de le faire.

Les organes émonctoires

Un émonctoire est un organe qui élimine les déchets produits par l’organisme. Nous avons :

– le gros intestin (côlon) qui évacue les selles

– les reins et la vessie qui éliminent l’urine

– les poumons qui éliminent le gaz carbonique

– la peau qui élimine la sueur

Le foie

Le foie est un organe particulier qui doit toute l’année travailler comme une voirie. Il reçoit en permanence le sang chargé des nutriments en provenance de l’intestin grêle qui a digéré chaque repas. C’est le foie qui trie les déchets de l’alimentation et les envoie ensuite aux reins pour être éliminés. La bile que le foie produit va être éliminée en partie par les selles, ce qui leur donne leur couleur…brune.

Le foie peut être surchargé ou perturbé par : un excès de graisse, de sucre, les médicaments, les produits laitiers, l’alcool, etc. et dans ce cas, il ne fait pas correctement son travail.

Si en plus, les émonctoires sont encrassés, il est alors logique qu’une détox du foie, au printemps, ne se fera pas convenablement. Il faut donc s’assurer que les reins et le côlon puissent suivre, si on fait une détox du foie. “Si on stimule en amont, on draine en aval”.

Pour stimuler le côlon, il faut consommer suffisamment de fibres (fruits, légumes, céréales complètes, légumineuses). Le Triphala est un remède ayurvédique tout indiqué pour nettoyer en douceur cet organe.

Au printemps, on s’occupe du foie

Pour bien entreprendre une cure de détox, il faut s’adpater à la logique des saisons. Comme nous sommes encore en hiver et donc gouvernés par l’énergie du REIN, il est judicieux de veiller à cet organe. La particularité du Rein est qu’il contient notre réserve de force vitale. Par principe, c’est un organe qu’on ne cherche pas trop à stimuler pour éviter les pertes d’énergie vitale. On veillera simplement à les soutenir.

Cependant, lorsque l’on veut réussir une détox printanière, il faut veiller à avoir les organes émonctoires en parfait état de pouvoir éliminer les déchets ou toxines. Comme les reins éliminent les déchets produits non seulement par le foie, mais également par le sang et que la saison suivante est celle gouvernée par le foie, il est important en hiver de protéger ses reins tout en favorisant l’élimination des toxines.

Concrètement, comment fait-on ?

Première recommandation : BUVEZ

Buvez de l’eau, chaude de préférence et toute la journée. Le fait de cuire l’eau, lui ajoute l’énergie du Feu (élément de transformation) et lui donne une qualité hydratante incomparable et détox en même temps. La quantité varie en fonction de votre taille et poids + de votre alimentation, soit de 1 à 2 litres d’eau par jour. Boire en excès, cela fragilise les reins et les faisant trop travailler et boire insuffisamment rend la tâche des reins difficile.

Le calcul suivant tient compte de la quantité d’eau + l’eau fournie par les fruits/légumes (environ 0.5) est : votre poids – 20 x 15 + 1500.

Exemple : 65kg – 20 x 15 + 1500 = 2.175 litres. Donc, doit boire environ 1.5 litres d’eau/jour

Astuce pour réveiller les intestins paresseux : commencez votre journée par boire une tasse d’eau bouillie (à la casserole !!!) à jeun. Ensuite, vous pouvez boire de l’eau citronnée ou carrément un jus de citron. Le citron stimule le foie.

Si l’eau chaude “nature” vous rebute, rajoutez dans votre tasse, 1 c.c. d’un hydrolat, par exemple :

– carotte qui est un excellent régénérateur général et qui diminue aussi le cholestérol.

– cyprès qui décongestionne le foie et les reins et un excellent draineur

– rose qui régénère l’organisme en douceur

Seconde recommandation : l’alimentation

Les aliments comme : la viande rouge, le gluten, les aliments riches en oxalates (épinards, asperge, amande, carotte…), les fritures, les crudités ont tendance à fragiliser les reins. Cela ne veut pas dire de ne pas les consommer. Veillez seulement à ne pas les mélanger entre eux au cours du même repas et d’espacer dans la semaine leur consommation.

En revanche, les aliments tels que : les oeufs, les légumes cuits, les graisses, les poissons riches en oméga 3 et les viandes blanches en très petite quantité n’ont que peu d’incidence sur les reins.

D’une manière générale, les protéines se mangent à midi pour éviter les surcharges d’acides uriques que les reins devront éliminer pendant la nuit. L’acide urique est produit lors de la métabolisation des protéines, surtout d’origine animale. Vous passerez ainsi une bonne nuit.

Autre astuce hyper importante : si vous mangez de la viande, accompagnez-la d’une salade plutôt amère (chicorée, endive, pain de sucre) + un féculent. L’eau de végétation contenue dans la salade apporte aux reins les minéraux nécessaires pour les soutenir dans leur processus d’élimination des déchets et le féculent (sucre lent) soutient les fonctions du foie.

Dernière astuce : après un repas copieux avec viande le soir, buvez une tasse d’eau chaude avec 1 c.c. de Basic Plus avant de vous coucher.

Troisiément : drainer avec les plantes

L’hydrolathérapie ou la thérapie par les hydrolats (eau florale) s’ajuste parfaitement bien à cette saison. La prescription des hydrolats se fait de deux manières, soit :

  • 1 cuillère à café dans une tasse d’eau chaude, 1 à 3x/jour
  • 1 cuillère à soupe dans un thermos d’un litre d’eau chaude à boire la journée

Les cures vont de 20 à 40 jours selon les besoins, renouvelable après une pause d’une semaine (voir offre du mois)

Quatrième recommandation : Méditez

Lorsque l’on se prépare à une détox, il faut se rendre compte qu’on va éliminer plein de toxines.

En effet, nous devons assimiler quotidiennement, non seulement des aliments, mais également un tas d’informations qui engendrent des pensées et des émotions. C’est cela aussi qui peut être évacué durant une détox.

La solution est de méditer pour apaiser l’esprit et permettre la détox de se faire en douceur.

Prenez le temps entre 5 et 20 minutes par jour, assis le dos droit, les yeux fermés et concentrez-vous sur votre respiration. Vous pouvez rajouter un mantra que vous récitez dans votre tête en silence :

SO HAM = Je suis LUI (le Divin). “SO” se chante mentalement sur l’inspiration et “HAM” sur l’expiration

HRIM = active les processus de transformation

Cinquième recommandation : videz vos intestins

Le foie fabrique la bile pour éliminer les toxines liposolubles par les intestins. Ceux-ci doivent se vider quodiennement, au moins une fois par jour.

Cette recommandation est particulièrement importante pour ceux qui ont des problèmes de transit (constipation). L’élimination des déchets de la digestion ne peut pas se faire normalement et leur accumulation engendre une intoxication de l’organisme. C’est l’effet du bouchon, ça pollue !

A nouveau, l’intérêt de l’eau chaude est primordiale pour “doucher” les intestins régulièrement.

En hiver, pour protéger les reins, nous l’avons vu plus haut, il faut aussi veiller à avoir une consommation conséquente en graisses, soit les acides gras, de préférence poly-insaturés (oméga 3 et 6).

La recommandation naturopathique des graisses est de :

  • 1 à 1.2gr/kg/jour. Si vous pesez 60kg, cela représente 4 cuillères à soupe (60gr)
  • veiller à avoir un ratio de 1/5 entre les omégas 3 et 6.

Attention, tous les produits animaux terrestres confondus et poissons d’élevage apportent surtout des oméga 6 !

Les poissons de mers froides sont riches en oméga 3, oui c’est vrai, mais attention à la provenance Atlantique Nord-Nord/Est, bourré de métaux lourds !

Les huiles végétales comme la cameline (contient aussi de la vitamine E qui est antioxydante), le lin (conservation au frigo), Inca inchi sont très riches en oméga 3. L’huile de colza a le ratio idéal dans un cadre alimentaire à tendance végétarien. Toutes ces huiles ne se cuisent pas, car cela détruit les oméga 3.

Saviez-vous que l’huile d’olive a des vertus laxatives. C’est pourquoi, il est judicieux de cuisiner avec cette huile végétale. On la choisit extra vierge, de première pression à froid.

Je parlerai une autre fois de l’importance de la flore intestinale. Mais rappelez-vous que la flore intestinale, entre autre, contribue au système immunitaire, permet la synthèse de certaines vitamines. En pharmacie, vous pouvez vous faire conseiller sur les différents Lactibiane®.

En résumé, ce que vous avez à faire pendant le mois de février pour vous préparer à la détox printanière du foie, c’est de :

– boire en quantité suffisante, ni trop ni pas assez

– avoir une alimentation variée qui soutient les reins, sans surcharger le foie

– commencer en douceur le drainage avec des hydrolats

– méditer quotidiennement

Vous voilà à présent parés avec tous les outils utiles pour vous préparer à la détox printanière, au mois de mars.

D’ici à la prochaine Newsletter, prenez soin de vous.

Alexandra Missirlian

Leave a Reply

Required fields are marked*

*