Printemps et rhume des foins

Quand le printemps rime avec désagréments

Photo crédit Fotolia

Le printemps, c’est la saison du renouveau. Les arbres et plantes sont en fleurs, c’est une explosion de vie, une pagaille de couleurs, d’odeurs. C’est le moment également de démarrer un projet et de se mettre en action. La vie reprend son court après les mois d’hiver plus propices à une certaine forme de repos, hibernation, gestation. L’Ayurvéda associe d’ailleurs cette saison à la bioénergie Kapha, dans le sens de croissance, vitalité, éveil.

Les désagréments du printemps

Cela dit ce tableau idyllique peut s’avérer très difficile à supporter pour certains. Le printemps peut alors se transformer en véritable cauchemar.

  • allergies,
  • rhume des foins,
  • les yeux qui piquent,
  • la fatigue, etc.

Quand le printemps rime avec désagréments

Bonne nouvelle, des solutions naturelles, il y en a ! Toutefois, il faut avant tout comprendre le mécanisme de l’allergie pour savoir comment bien la traiter.

Mécanisme de l’allergie

Grosso modo, l’allergie, survient quand le système immunitaire s’emballe face à la présence d’un corps étranger, comme un pollen ou une poussière. Chez certaines personnes, cette minuscule petite chose une fois entrée dans l’organisme est traitée comme un ennemi terrible qu’il faut anéantir au plus vite et massivement. Voilà que le système immunitaire lance une offensive explosive (l’inflammation), comme la bombe d’Hiroshima. Mais pourquoi une telle réaction ? 

Nous savons aujourd’hui que 80% de notre système immunitaire se situe dans nos intestins. Nous savons également que le microbiote intestinal contribue à notre santé. Ce qui veut dire que cet éco-système intestinal doit être le plus équilibré possible. Donc, il dépend de ce que nous mangeons.

Nous pouvons lui donner un coup de pouce avec les pré/pro-biotiques et les phyto-médicaments, mais si le corps est encrassé, tous ces remèdes ne seront pas très efficaces. C’est pour cela, entre autre, que nous recommandons vivement chaque année de faire une détox printanière du foie, pour que les remèdes puissent agir de manière optimale.

Le rôle de l’alimentation

Dans le cas d’allergie, une réforme alimentaire est fortement recommandée.

Donc, fini les aliments industriels, le sucre en général, les repas tout prêts, les fast food, les additifs, les exhausteurs de goût, les colorants, les conservateurs, de même que les aliments allergisants et pro-inflammatoires comme les produits laitiers et le gluten, bref tout ce qui nuit à la santé.

Pour commencer cette réforme alimentaire, il est important de :

  • retrouver le plaisir de cuisiner soi-même des repas frais et sains. Les ateliers de cuisine ayurvédiques sont justement conçus pour vous (ré)apprendre à cuisiner. En savoir plus
  • manger tous les jours des légumes en quantité suffisante qui apportent à la flore intestinale des fibres et des fructo-oligosaccharides (FOS) dont elle se nourrit. Les FOS sont la dégradation de l’inuline une substance agissant comme pré-biotique et qui se trouve dans : l’asperge, les feuilles de pissenlit, la chicorée, le topinambour, l’ail, l’oignon, les algues, le son de blé, les graines de lin…
  • prendre alors des pro-biotiques, le plus indiqué en cas d’allergie est le Lactibiane Tolérance chez Pileje (en pharmacie)
  • consommer en quantité suffisante des acides gras polyinsaturés (oméga 3 et 6).
  • Pour rappel, les oméga 3 sont anti-inflammtoires !! Les huiles végétales championnes en oméga 3 sont : lin, cameline, noix, chanvre que vous touverez dans les magasins bio. Les capsules d’huile de bourrache ou onagre contiennent des GLA (oméga 6 devenu anti-inflammatoire) 

L’importance de l’équilibre acido-basique

L’équilibre acido-basique joue également un rôle sur notre flore intestinale. Vous trouverez sur internet des sites dédiés aux aliments PRAL, c’est-à-dire aux aliments acidifiants et basifiants. L’astuce est de trouver le bon équilibre entre les deux, ni trop acide ni trop basique, car la flore intestinale selon sa localisation doit être légèrement acide ou basique.

L’idéal est de composer une assiette le plus neutre possible, avec des aliments acidifants ET basifiants.

Qu’est-ce qui peut aider ?

La phytothérapie

Les plantes qui aident en cas d’allergie et rhume des foins en voici quelques unes :

Le plantain qui est un excellent anti-histaminique. La teinture-mère de Cérès (Plantago lanceolata) présente une affinité particulière avec la peau et les muqueuses et les couvre d’un voile protecteur et antispetique quand elles ont été abîmées et enflammées, favorisant ainsi le processus de guérison tout en atténuant les états d’irritation. On trouve également le plantain sous forme d’ampoule qui aide en cas de rhume des foins. Les ampoule La Royalesont garanties aqueuses et non alcooliques.

Le cassis (feuilles et fruits) dont l’action est “cortisone-like”, il soutient les reins à éliminer les toxines, il draine la peau et les muqueuses et il possède une activité antioxydante qui contribue à diminuer les inflammations. Le macérât des bourgeons de cassis La Royale est un anti-inflammatoire à large spectre et qui redonne du tonus.

Le lapacho stimule le foie et le système immunitaire en cas de pathologies récidivandes. Il y en a dans le Basic Plus !

D’autres plantes peuvent compléter les précédentes, comme la primevère qui est anti-inflammatoire et dépurative, ainsi que l’églantier qui est riche en vitamine C.

L’aromathérapie

Que propose l’aromathérapie dans le cas de rhume des foins et des allergies ?

  • Les huiles essentielles contiennant du métylchavicol, comme le basilic indien et l’estragon aident en cas d’allergie et rhume des foins. Ils sont à mélanger avec d’autres huiles essentielles riches en sesquiterpènes et sesquiterpénols, comme
  • Sorti récemment, l’hydrolat d’estragon tout comme son huile essentielle est un excellent anti-histaminique, très pratique pour la voie interne.
  • La camomille bleue en huile essentielle contient du chamazulène (anti-inflammtoire) et son hydrolat sont tous les deux des incontournables en cas d’allergies
  • La rose est un puissant apaisant général, surtout chez Pitta et Vata. L’hydrolat de rose est un indispensable à avoir car bon à tout faire.

Pour aller plus loin dans la connaissance, je vous propose de suivre mes cours :

Vous pouvez encore prendre rendez-vous pour qu’on fasse ensemble le bilan et vous proposer des solutions personnalisées.

Si cet article vous a plu et qu’il pourrait être utile pour vos amis, partagez-le sur vos réseaux sociaux 😉

D’ici à la prochaine fois, prenez soin de vous !

Alexandra Missirlian

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*