Les défenses de notre système immunitaire

je vous partage aujourd’hui un dossier complet sur le système immunitaire.

Je vais essayer de vous expliquer le tout avec des mots simples. Toutefois, il est important d’appeler un chat un chat, car il est nécessaire de comprendre comment ce merveilleux système immunitaire fonctionne (physiologie/santé). Mes sources sont mes polycopiés de formation (anatomie physio-pathologie, Ayurvéda, nutrition et phytothérapie), le manuel de Biologie Humaine de E.M. Marieb, wikipédia, entre autres.

Avant de démarrer dans le vif du sujet, il est utile de rappeler que le système immunitaire fait partie des trois grands systèmes régulateurs de l’homéostasie (capacité d’un système à maintenir l’équilibre de son milieu intérieur, quelles que soient les contraintes externes).

3 grands systèmes qui règlent l’homéostasie

Comme vous pouvez le constater sur ce schéma, le système immunitaire est co-dépendant des deux autres systèmes, nerveux et endocrinien. Les trois interagissent ensemble pour nous maintenir en équilibre. On peut en conclure que tout ce qui affecte l’un de ces trois systèmes va se répercuter sur les deux autres. Il est aussi important de souligner que ces trois systèmes sont présents, actifs et influencent le corps entier de façon directe et en permanence.

Notre organisme a des capacités extraordinaires pour maintenir l’équilibre tant qu’il le peut. Si une situation d’urgence persiste, alors, cela peut compromettre l’équilibre à terme. Le stress est le révélateur de la peur et fatigue à terme l’organisme (adrénaline et cortisol qui sont des hormones).

Notre attitude (spirituel) joue également un rôle dans cet équilibre. Plus nous sommes et vivons dans la confiance, l’amour, la gratitude et la joie, plus nous influençons positivement l’ensemble de nos fonctions.

Vous constatez également que le soleil (lumière) participe activement au processus d’homéostasie, au travers de la glande pinéale. D’où, l’importance d’en prendre soin en évitant les lunettes de soleil, les produits solaires à écran total, le fluor et ses dérivés (dentifrices).

Définition et rôle du système immunitaire

Ensemble des cellules, des tissus et des organes qui assurent la défense de l’organisme contre les agents extérieurs (bactéries, virus, champignons, parasites), notamment infectieux. Ce système comprend le système lymphatique, les cellules de défense (globules blancs) et les différentes molécules que ces cellules sont susceptibles de produire.

Son rôle est tout simplement de nous défendre contre les intrus (agents pathogènes) qui provoquent des maladies/infections.

De quoi est constitué le système immunitaire

Le système lymphatique comprend deux parties plus ou moins indépendantes.

Source : http://www.ifsidijon.info/v2/wp-content/uploads/2017/10/Syst%C3%A8me-lymphatique-IFSI-Dijon-n23.pdf
  • Les vaisseaux lymphatiques qui jouent un rôle important dans le système cardio-vasculaire.
    En effet, les vaisseaux lymphatiques suivent en parallèle le réseau veineux afin de rapporter dans la circulation sanguine le surplus de liquide qui aurait pu s’échapper quand le sang artériel amène les nutriments et l’oxygène aux cellules et que ces dernières rejettent leurs déchets dans la circulation veineuse.  Cela se passe au niveau des capillaires. Entre les cellules, il y a aussi du liquide pour faciliter les échanges par effet osmotique. Les œdèmes (engorgements ou rétention d’eau) ne sont que le reflet d’un système lymphatique-veineux faible ou défaillant qui ne réabsorbent pas bien les liquides..

Je commence exprès par le système lymphatique, pour vous rappeler de vous huiler tous les matins votre corps avant la douche. Cette routine ayurvédique permet de stimuler la ciruclation sanguine et lymphatique :

RASA-DHATU (le tissu de la lymphe) qui est le premier des sept tissus vitaux (les Dhatus) qui construisent notre corps et façonnent notre santé. Sa fonction est de nourrir le corps entier. Les aliments sucrés et gras encombrent Rasa-dhatu. En revanche, les jus de légumes et fruits frais, les algues, les soupes de légumes et l’EAU CHAUDE le rendent solide et performant. Quand il est équilibré, vous êtes satisfait de la vie et respirez la joie de vivre.

RAKTA-DHATU (le tissu du sang) qui est le second tissu extrêmement lié à Pitta (Feu) et au foie. Sa fonction est de nous donner la passion de vivre. (enthousiasme, vitalité et excitation). Les aliments acidifiants (viande rouge, café, sucre raffiné), les fritures, l’alcool et le sel rend l’esprit confus, irritable et violent. En revanche, les aliments végétariens, surtout les légumes verts, amers, jus de citron le gardent en bonne santé.

Les autres organes lymphatiques sont :

  • La rate qui filtre le sang et le débarrasse les globules rouges détériorés et à renvoyer certains de leurs produits de dégradation au foie.
  • Le thymus qui joue un rôle important dans les premières années de vie en sécrétant des hormones dont la thymosine qui rendent les lymphocytes T aptes à protéger l’organisme.
  • Les amygdales qui se trouvent à l’entrée du pharynx et qui servent à piéger et à éliminer les agents pathogènes qui entrent dans la gorge.
  • Les plaque de Peyer qui sont situées dans la paroi de l’intestin grêle pour empêcher que les agents pathogènes ne la franchissent grâce aux macrophagocytes. Comme le système immunitaire est majoritairement présent dans le système digestif, vous comprenez l’importance d’avoir une alimentation saine (Bio), non transformée et exempte d’additif.
Source : https://nanopdf.com/download/le-systeme-de-defense-de-lorganisme_pdf

L’organisme semble réagir de manière plutôt catégorique aux corps étrangers : « si vous n’êtes pas moi, vous êtes contre moi ». Comme vous pouvez le constater sur l’image ci-dessus, le système immunitaire en soi se distingue en deux systèmes, eux-mêmes déclinés en 3 lignes d’action de défense :

1ER SYSTÈME DE DÉFENSE NON SPÉCIFIQUE

aussi appelées immunité innée. Celle-ci dépend beaucoup des milliards de bactéries, levures et virus qui composent notre flore (microbiote). Pour rappel, nous comptons 10 fois plus de bactéries que de cellules. Vouloir combattre les microbes à tout prix, c’est oublié que la vie sur terre est partie des bactéries.

1ère ligne de défense – la peau et les muqueuses.

La peau est l’organe qui sépare notre monde intérieur (organes) de l’extérieur (environnement). Le sébum a des propriétés antimicrobiennes. Encore une fois, l’auto-massage quotidien à l’huile permet de soigner la peau et de préserver l’intégrité (pH, plaie, coupure…) de cette barrière naturelle contre les intrus. L’usage répété de l’alcool sur les mains détruit également la flore naturelle et ce faisant rend la peau plus perméable aux microorganismes https://fr.theepochtimes.com/coronavirus-effets-secondaires-gel-hydro-alcoolique-sante-1286430.html. Le plus efficace, c’est de se laver les mains à l’eau chaude et au savon naturel et de réserver le gel hydroalcoolique à un usage ponctuel, par exemple dans les commerces.

À noter également que l’acidité joue un rôle clé dans cette première ligne de défense, raison pour laquelle j’insiste tant sur l’importance d’avoir un bon équilibre acido-basique. L’acidité inhibe la prolifération des bactéries, notamment sur la peau. Le mucus sert à emprisonner les microorganismes dans les voies respiratoires et digestives.

2ème ligne de défense – la réponse inflammatoire

Pour faire simple, à ce niveau-là, nous avons une réaction inflammatoire (rougeur, chaleur, tuméfaction) qui empêche d’une part les intrus de se propager aux tissus adjacents et d’autre part de les éliminer, pour permettre ensuite la réparation des tissus. Ici des huiles essentielles anti-inflammatoires peuvent être appliquées localement (HE Eucalyptus citriodora, Basilic citronné, Copaïba…) mélangées ou non dans une huile végétale (calendula, cumin noir, macadamia).

2ÈME SYSTÈME DE DÉFENSE SPÉCIFIQUE

3ème ligne de défense spécifique

ou immunité adaptative, essentiellement composées de cellules immunitaires (lymphocytes et macrophagocytes), ainsi qu’un nombre impressionnant de molécules et des billions de cellules immunitaires individuelles logées dans les ganglions lymphatiques. Cette ligne de défense est spécifique à un antigène (=non-soi ou agent pathogène), elle reconnaît l’intrus et se mobilise pour le neutraliser ou le détruire.

Elle est aussi « systémique », c’est-à-dire qu’elle ne se limite pas à une zone restreinte. Lorsqu’il fonctionne de manière efficace, le système immunitaire assure parfaitement sa fonction de protection de l’organisme contre la plupart des bactéries et virus, ainsi que de tout tissu ou organe transplanté et même contre nos propres cellules qui se sont retournées contre nous. Il y parvient de façon directe et précise, en lançant une attaque menée par les cellules immunitaires, et de façon indirecte, en libérant des substances chimiques mobilisatrices et des molécules d’anticorps protecteurs.

La résistance aux intrus (agents pathogènes) s’appelle : l’immunité. A noter que la fièvre est aussi un mécanisme naturel pour lutter contre une infection. En effet, certains microbes sont détruits avec la chaleur. Il faut veiller à ce que la fièvre reste dans des proportions raisonnables (38-39°) et qu’elle ne dure pas dans le temps. La fièvre nous montre que notre corps est en lutte contre un intrus, donc il faut consulter le médecin.

Cette 3ème ligne de défense doit avoir été une première fois exposée à un intrus (antigène), pour qu’elle devienne super rapide et encore efficace lors d’une deuxième exposition. Ce qui amène à dire que cette défense spécifique possède une mémoire. Et c’est vrai dans la majorité des cas. À ce propos, la vaccination est basée sur ce principe.

Nous n’allons pas rentrer dans les détails de la spécificité de chaque cellule immunitaire, mais je vous montre juste des tableaux pour comprendre en gros comment ça marche. Toutes les cellules immunitaires sont issues d’une cellule souche hématopoïétique multipotente, cette dernière peut se matérialiser sous toutes les formes ci-dessous, en fonction des besoins du moment. Il faut savoir qu’elles sont fabriquées dans la moelle osseuse rouge présente dans les os longs comme le sternum, l’humérus, le fémur ou les os du bassin. C’est pour cela qu’on a mal aux os quand on a la grippe (virus influenza, coronavirus…).

Source : https://www.monsystemeimmunitaire.fr/vue-generale-des-cellules-du-systeme-immunitaire/

Ce sont les cellules B ou lymphocytes B qui élaborent des anticorps et sont responsables de l’immunité humorale (à travers le sang et le plasma, la lymphe).

Source : https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/medecine-anticorps-93/

Le système immunitaire est un grand et très complexe système. Chacune des cellules immunitaires joue un rôle particulier et spécifique et l’ensemble du système immunitaire est notre meilleure armée pour nous défendre contre les “intrus”

Cela sous-entend qu’en prendre soin est primordial pour son bon fonctionnement et qu’il nécessitera une source d’énergie particulière pour être à son top niveau de performance.

Comment renforcer son système immunitaire
En Ayurvéda, le premier pilier de la santé est tout simplement l’alimentation.Chaque repas doit être cuisiné avec des ingrédients frais et vivant (du marché à la casserole). L’Ayurvéda considère la réserve de nourriture dans le frigo pour une consommation ultérieure comme tuant le vivant (de Sattva/vivant à Tamas/mort). Je sais que ce n’est pas facile dans notre vie trépidante, où nous avons peu de temps. Mais tout est une question de priorité et faire au mieux est déjà un grand progrès.

D’une manière générale, une alimentation riche en nutriments est issue de l’agriculture biologique, exempte de pesticides et cuisiné avec des produits frais. Tous les produits industriels sont confectionnés sans âme, très souvent composés d’additifs délétères pour la santé.

Alors à vos casseroles !! Cuisinez en famille et dans la joie.

Afin que notre système immunitaire fonctionne à merveille, vous imaginez bien qu’il a besoin d’une nourriture spécifique. Je commence donc par vous donner quelques clés micro-nutritionnelles pour vous permettre de mieux choisir vos aliments et/ou complémenter votre alimentation.
Les vitamines
Les caroténoïdes, précurseurs de la vitamine A
Ils permettent d’augmenter la réaction des macrophages et stimulent la production des lymphocytes, donc la production d’anticorps.
On les retrouve surtout dans les carottes, les épinards, le persil et les abricots.
Les vitamines du groupe B
Elles permettent de diminuer les réactions allergiques (B3), augmenter la prolifération des lymphocytes.
On les retrouve dans la spiruline, les germes de blé, la levure de bière, les céréales entières, les légumineuses, les poissons, œufs (jaune) et viande (foie).
Vitamine C
C’est une super antioxydante ! La vitamine C est présente dans les cellules immunitaires et permet de réguler le système immunitaire et diminuer les symptômes des infections virales.
On la retrouve dans les fruits rouges, les agrumes, le kiwi, le persil, le poivron vert, le cresson, l’alfalfa. Et en préparation phyto-thérapeutique, l’acérola*.
Vitamine D
Elle permet d’activer le système immunitaire, car elle influence l’expression de près de 200 gènes !!! De nombreuses études ont établi une corrélation entre le taux de vitamine D et l’apparition de pathologies infectieuses…
Une vitamine très particulière que notre peau synthétise grâce à l’exposition au soleil. Pour la trouver, retirez vos lunettes de soleil, exposez-vous 30 min. tôt le matin ou en fin d’après-midi. Pour les peaux sensibles et réactives, préférez une protection moyenne (pas d’écran total).
Il existe dans le commerce, des préparations huileuses de vitamine D3*, à rajouter dans l’assiette.
Et bien sûr la vitamine E qui est un excellent antioxydant et anti-inflammatoire, que l’on trouve dans les germes de blé, l’huile de colza et de cameline.
Minéraux et oligo-éléments
Les minéraux doivent se trouver dans une alimentation variée et bonne qualité. Il est possible de suppléer malgré tout avec des compléments alimentaires, à contrôler avec un professionnel de la santé.
Zinc : permet le fonctionnement des lymphocytes et des macrophages, et l’intégrité des muqueuses. Huître, foie de veau, pain de seigle
Sélénium : antioxydant et immuno-modulant. Poisson, œufs, céréales complètes
Calcium : anti-inflammatoire et diminue les réactions allergiques. Choux, cresson, fenouil, épinards
Magnésium : stimule les phagocytes et co-enzyme pour la synthèse d’Immunoglobuline G. légumes verts, céréales complètes, oléagineux, légumes secs
Manganèse : participe au métabolisme des vitamines B et C. Riz, pois chiche cru, noix de St-Jacques crue, semoule de blé cru
Les acides gras essentiels
Les omégas 3 (huile de Krill*, les huiles végétales de lin, cameline, noix et chanvre)
Les omégas 6 (les GLA présents dans les huiles de bourrache* et onagre*)

Grosso modo, ils sont des propriétés anti-inflammatoires. Ils sont surtout nécessaires à l’intégrité des membranes cellulaires et du système nerveux.
Pour un apport suffisant d’acides gras essentiels, il faut compter 2 cuillères à soupe d’omégas 3 et 6 par jour. 

* Lors de votre prochain rendez-vous, je peux vous aiguiller sur un distributeur qui propose des produits phyto-thérapeutiques de très haute qualité.
L’aromathérapie
Parmi les huiles essentielles (HE) et les hydrolats (HA), beaucoup ont des actions autant sur le système immunitaire que sur le système respiratoire. Dans la tradition ayurvédique, le chakra du cœur gère les fonctions cardio-vasculaires (avec l’aide du 1er chakra), respiratoires et immunitaires ; le sens associé est le toucher (la peau), c’est également le siège de l’amour. Dernière piqûre de rappel concernant l’auto-massage à l’huile avant la douche, par le biais du sens du toucher, vous renforcez votre immunité ! CQFD 😉

J’ai sélectionné pour vous quelques huiles essentielles/hydrolats pour vous permettre de faire face, cette année à la grippe et autres virus… A vous d’utiliser votre créativié, pour vous confectionner des mélanges personnalisés.
Le mélange hiver 2020-2021 sera disponible que début octobre.

Sauf contre-indication, on utilisera les huiles essentielles et hydrolats :
par voie orale 1 goutte d’HE avec du miel 3à6x/jour. 1 cuillère à soupe d’HA dans un verre d’eau (chaude), 3à5x/jour en cas de crise.
par voie cutanée, il est préférable de diluer les HE (seules ou plusieurs) dans une huile végétale, à raison de 1 cuillère à soupe (15ml) et jusqu’à une dizaine de gouttes d’huile essentielle. Il est possible de s’appliquer les HE pures sous les pieds (diluées pour les enfants)

HE Armoise annuelleArtemisia annua (vous pouvez me remercier d’avoir fait pression pour l’introduire en Suisse) est un bactéricide (streptocoques, staphylocoques, listeria), fongicide, antipaludique et antiviral, diaphorétique et mucolytique. Ne pas utiliser durant la grossesse et l’allaitement et pas chez les enfants en dessous de 12 ans, ni chez les sujets présentant des maladies neurologiques.
HE Baie roseSchinus terebenthifolius est un fongicide majeur, mais aussi bactéricide et virucide. Cette HE est surtout efficace sur les encombrements bronchiques, car anti-catarrhale, antitussive et expectorante, en cas de toux surinfectée.
HE CajeputMelaleuca cajeputi est un excellent antiviral, bactéricide, expectorant et mucolytique, très efficace sur l’herpès labial et en cas de laryngite, bronchite. À éviter chez les asthmatiques et le 1er trimestre de grossesse
HE Élémi, Canarium luzonicum, est un super décongestionnant des voies respiratoires. Cette HE en méditation apporte de la cohérence dans notre perception spirituelle et aide à voir/faire tous les liens entre les aspects physiques, psycho-émotionnels et spirituels de notre existence.
HE/HA Laurier noble, Laurus nobilis est la meilleure en cas de ganglions enflammés et infections buccales. C’est un grand protecteur biologique qui prévient la dégradation tissulaire. Il développe bien le courage. Prudence le 1er trimestre de grossesse et bien diluer pour les peaux hypersensibles
HE/HA Ravinstara, Cinnamomum camphora. Voilà la Rolls Royce des HE antivirales qui est aussi mucolytique et expectorante. Elle traite toutes les infections virales. À combiner avec eucalyptus radiata, niaouli, myrte rouge (Maroc)
HE Rosalina, Melaleuca ericifolia est redoutable sur les angines, rhino-pharyngite, trachéite et bronchite, ainsi qu’en cas de grippe intestinale. Elle a des effets bactéricides à large spectre, léger virucide et équilibrant important autant physique qu’énergétique. Elle est sattvique et peut être utilisée par tous.
HE/HA Tea treeMelaleuca alternifolia. Antibactérien puissant à large spectre, mais également antiviral et immunostimulant. C’est un excellent polyvalent qu’il est bon d’avoir chez soi et qui traite autant l’acné, que les infections buccales, respiratoires et intestinales.

D’autres huiles essentielles peuvent être intéressantes au niveau énergétique. En effet, nous vivons actuellement des heures sombres de notre histoire. Ce monde manque de LUMIÈRE, alors les huiles essentielles qui ont le mieux capté la lumière pendant leur croissance peuvent aussi être intéressantes à utiliser :

– Épinette bleue (Picea pungens) dissout la peur et l’hésitation et amène la lumière dans tous les chakras
– Tous les encens sont excellents, car ils assouplissent le corps et l’esprit. Le plus précieux est l’encens sacré
– Myrrhe (Commiphora myrrha), elle purifie l’esprit et aide à dédramatiser
– Palo santo (Bursera graveolens). Ce bois sacré d’Amérique latine dissout les énergies négatives. À rajouter dans un mélange respiratoire
– Sapin pectiné (Abies pectinata) ou Arolle (Pinus cembra) crée l’équilibre émotionnel, renforce le courage et la confiance.

Et pour finir, voici les spécialistes du rire, car vous le savez, rire c’est bon pour la santé, les agrumes, comme l’orange douce et mandarine verte ou rouge, en diffusion à gogo la journée ainsi que les petitgrains bigarade et mandarine le soir pour dormir.
Toutes ces huiles essentielles, vous pouvez les respirer (humer le flacon ou verser 1-2 gouttes dans les mains).

Et je finirai avec un autre basique de l’Ayurvéda qui est le PRANAYAMA (RESPIRATION). Respirer l’air pur, cela aère le cerveau, apaise les émotions, détend le mental. Donc, allez vous reconnecter à la NATURE.

La santé, ce n’est pas juste ne pas être malade. La santé comprend aussi le bien-être physique, psychique, émotionnel et spirituel. Quand toutes nos cellules baignent dans la joie, alors on est en bonne santé, selon l’Ayurvéda.
Merci d’avoir eu la patience, le courage et la curiosité de lire jusqu’au bout.
Prenez soin de vous.
Alexandra Missirlian
Bouger et danser dans la joie contribue aussi à renforcer les défenses du système immunitaire 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *