La Saga des Doshas, part. 4

Les Doshas et les rythmes de la Nature

Les qualités des Doshas se retrouvent également dans les périodes de la journée et les saisons. Ils influencent alors directement nos Doshas, donc notre santé physique et psychique. L’Ayurvéda recommande de bien surveiller nos Doshas durant la période correspondante.

Le rythme de la journée

 

Une journée se décline en 6 périodes de 4 heures. De jour, nous commençons par la période associée à Kapha qui est le matin, soit de 6h à 10h. Durant cette période de la journée, nous devons être déjà levés, réveillés. Car, rappelons-le Kapha aime dormir et s’il dort trop son métabolisme se ralentit. Il faut profiter de cette période pour faire des activités qui demandent de l’endurance, faire du sport pour éliminer les toxines et relancer le métabolisme.

La période suivante est consacrée à l’énergie Pitta qui est d’ailleurs responsable de la digestion. Cette période va de 10h du matin à 14h. De même que le soleil est à son zénith à midi, ce dernier influencera positivement notre digestion à ce moment là. Le meilleur moment de la journée pour le repas principal est donc à midi.

De 14h à 18h, c’est l’énergie Vata qui prend le relais. C’est dans cette période qu’on est le plus créatif. Ne cherchez pas à faire réviser les devoirs à vos enfants durant cette période, car ils seront influencés par leur Vata qui a pour habitude d’être dispersé. Les meilleures activités sont le jeu pour l’aspect récréatif, la méditation pour ralentir le flot des pensées qui peuvent empêcher par la suite le sommeil, une promenade tranquille dans la nature pour s’oxygéner.

De nuit, les Doshas continuent dans le même ordre. Kapha reprend de 18h à 22h, c’est le moment de ralentir toute activité afin de se préparer au sommeil. De 22h à 2h du matin, notre estomac doit être vide, afin que nos cellules puissent accomplir leur métabolisme. Vata ferme la marche de 2h à 6h, le sommeil devient léger afin que nous puissions nous réveiller, idéalement autour de 6h.

Les Doshas et les saisons

L’hiver est la saison qui correspond à Kapha dont les qualités sont froides et humides et ont tendance à diminuer notre feu digestif Agni. Le métabolisme est alors perturbé ce qui engendre une accumulation des toxines (ama). Les symptômes suivants en sont la conséquence : prise de poids, système immunitaire affaibli, excès de mucus, etc.
Au printemps, la qualité liquide de Kapha est en augmentation. Tandis que certains ressentent de la fatigue en cette saison d’autres au contraire sont en pleine forme. Selon l’Ayurvéda, il existe 6 saveurs (RASA) : Doux, Salé, Acide, Amer, Astringent et Piquant. Au printemps, il faut diminuer le Rasa Doux (goût sucré). Malgré que le Doux soit tonifiant et fortifiant pour tous les tissus vitaux et le système nerveux, on doit le restreindre au printemps, car il est composé des mêmes éléments que Kapha Terre et Eau qui sont de surcroît les deux éléments les plus lourds. Ainsi le Doux augmente Kapha et le poids corporel. Le Doux refroidit aussi et calme Pitta et Vata. Il diminue Agni qui est déjà réduit en période de printemps.

L’été est la saison où Pitta règne avec sa qualité Feu. Eh oui, en été il fait chaud !! Cette saison Pitta est nécessaire pour recharger nos batteries en lumière, activer Agni (notre feu digestif) et simplement transformer nos énergies. Lorsqu’ arrivent les grandes chaleurs de l’été, la bioénergie Pitta est en effervescence, le corps transpire et la peau brûle, les yeux deviennent facilement rouges et les intestins peuvent se dérégler, donnant lieu à des diarrhées estivales. La nature étant toutefois bien faite, elle rétablit l’équilibre. Lorsque la température extérieure est élevée, ce qui est le cas en été, notre feu intérieur Agni sera naturellement réduit. Par conséquent, notre métabolisme et notre capacité digestive sont réduits en été.
Après un été où le Dosha Pitta peut nous amener l’élément feu en grande quantité, à la fin de cette saison, il peut littéralement exploser. Il faut donc veiller durant l’été à maintenir un feu intérieur de bonne qualité et en bonne quantité pour que nous puissions passer la saison de l’automne en toute sérénité.

Vata règne durant la saison de l’automne. On dirait qu’à cette période de l’année, la Nature se meurt…pour renaître au printemps. Les feuilles tombent et se dessèchent. Il en va de même avec notre organisme. La peau est plus sèche que le reste de l’année. On digère moins bien. Les rhumatismes se font sentir, car dehors il fait froid et sec.

Le rythme de la vie

Toute forme de vie se résume à 3 grandes périodes : l’enfance, la maturité et le déclin. Il en va de même avec les Doshas.

Durant l’enfance, c’est l’énergie Kapha qui prédomine. En effet, comme Kapha est responsable de la matérialisation, de la construction, de l’anabolisme. C’est durant l’enfance qu’on grandit. C’est-à-dire qu’on passe de la taille d’un bébé d’une cinquantaine de centimètres à la taille adulte 1 mètre et des brouettes.

Dès la puberté, l’énergie Pitta se réveille. Cela donne une adolescence parfois boutonneuse (eh oui Bhrajaka-Pitta se manifeste !!) mais surtout trop souvent rebelle, la colère est omniprésente. Heureusement que dans la vingtaine, tout se stabilise.

 

Avec la ménopause / andropause, nous rentrons dans l’âge Vata. Les rides apparaissent parce que la peau s’affine, les cheveux tombent et deviennent gris/blancs, c’est le déclin, les douleurs sont omniprésentes. La santé devient plus fragile.

Comme vous pouvez le constater, Vata est lié au vieillissement. En conséquence, plus on maintient notre bioénergie Vata basse et plus on cultive la jeunesse longtemps. Pour rappel, comment calmer Vata :

  • boire chaud (eau chaude) et manger des plats chauds

  • prendre des bains au sel de mer

  • s’huiler le corps entier tous les matins avant la douche

  • appliquer des compresses (Pitchou) d’huile sur les zones douloureuses

  • méditer et pratiquer le yoga

Prochaine formation “Ayurvéda au Quotidien”
25-26 mars 2017

Plus d’info et inscription, cliquez sur ce lien