La saga des Doshas, part. 2

Quand les Doshas se déséquilibrent

D’une manière générale, quand Vata est en excès, cela se manifeste par : des douleurs (dos et articulations) qui apparaissent, la digestion devenant difficile avec tendance à la constipation et aux ballonnements, le manque d’énergie se fait sentir, la fatigue survient, le sommeil peut être perturbé, la peau se dessèche, les cheveux tombent et deviennent fins, ternes et secs et le stress et les peurs (angoisses) sont plus présents.

En général, quand Pitta est en excès, cela se manifeste par une attitude de perfectionniste et de cynique. Pitta commence à critiquer, il peut ressentir plus vite de la frustration, se montrer impatient. Le feu augmente et des éruptions cutanées et/ou les yeux qui brûlent apparaissent. Comme une casserole sur le feu, il y a de la transpiration excessive, le feu digestif Agni est trop chaud et provoque de la diarrhée et la colère n’est jamais loin !

Quand Kapha se déséquilibre, cela se manifeste par de l’indifférence, de la possessivité, de la léthargie, c’est la tendance à la paresse, et l’hyper-attachement. Le métabolisme se ralentit et la prise de poids est fatale, ce qui fatigue le corps et provoque l’envie permanente de dormir. La peau devient grasse et démange. Les pathologies telles que l’asthme, les excès de mucosités, les sensations de lourdeurs en tout genre font leur apparition.

Les solutions pour chaque Doshas

Comme Vata est le chef de la bande, c’est souvent lui qu’il faut rétablir en premier.

Que pouvez-nous faire pour pacifier les excès VATA ?

               

Eau chaude bouillie). Pour ceux qui sont habitués à cette pratique (une tasse d’eau chaude le matin à jeun) peuvent continuer à boire l’eau chaude toute la journée. Pour ceux qui ne le font pas encore, c’est très simple : faites bouillir de l’eau et la boire à jeun (température entre tiède et chaud) 1 à 3 tasses. Si le manque de saveur vous rebute, rajoutez 1 cuillère à café d’hydrolat, Je vous conseille volontiers sur le choix de votre hydrolat.

Les bains avec du sel marin, surtout lors de voyages fréquents qui dérèglent Vata. Si vous n’avez pas la possibilité de vous baigner, une douche chaude conviendra ou encore un bain de pieds. Rappelez vous Vata est sec, il lui faut de l’eau pour se « regonfler » et se réhydrater.

L’Ayurvéda dit que l’huile est l’antidote de choix pour soulager les douleurs (myalgies et arthralgies). Si les douleurs sont localisées, il existe un remède ayurvédique efficace qui s’appelle le “Pitchou”. Il consiste à appliquer sur la zone un mélange d’huiles essentielles spécifiques à votre type de douleur et par-dessus déposer une compresse imbibée d’huile que l’on garde 30-40 minutes. Par exemple un mal de tête : 2 gouttes d’huile essentielle de Menthe poivrée sur le point le plus douloureux et un coton imbibé d’huile d’Arnica.

Le yoga travaille la souplesse et régénère le corps et l’esprit. Les mouvements sont lents et permettent de « ralentir » un Vata trop agité. La respiration est fondamentale dans la pratique du yoga, ainsi le corps sera mieux ré-oxygéné (un moyen aussi d’éliminer les acides dits faibles)

La méditation. Vata est auditif et représente la parole (en excès cela donne donc du « bavardage mental »). Cette pratique permet de gagner en clarté et de calmer l’esprit. De plus, il est aujourd’hui démontré scientifiquement que la méditation a des bienfaits anxiolytiques et antalgiques. Cela vous coûtera seulement un investissement en temps : min 20 minutes par jour.

Alimentation : les crudités c’était bon en été ! Dès l’automne, il est recommandé de manger des plats cuisinés et chauds. Les épices pour stimuler la digestion : graines de fenouil, graines et/ou poudre de cumin, gingembre frais, cannelle (poudre ou bâtons), poivre noir, mais aussi basilic, romarin, persil

Des solutions pour pacifier les excès de Pitta, il y en a :

                

Boire du ghee (beurre clarifié, voir la vidéo), faire une purge légère (ex. pruneaux au miel), faire des emplâtres sur le ventre (argile verte + huile essentielle de bois de santal). Avec le ghee, on peut aussi se faire des compresses sur les yeux, le soir avant d’aller se coucher.

Consommer des aliments de saveurs douces, fraîches et amères comme les salades chicorée, endives. Manger des aliments aimés et parfumés. Parmi les épices qui baissent les excès de Pitta notons : le fenugrec, la coriandre sous toutes ces formes, le cumin, la cannelle, la cardamome, la menthe, le basilic et la réglisse

Pitta est un visuel, il est important pour son équilibre de s’entourer de jolies choses et de bien s’habiller avec des couleurs qui le pacifient comme les teintes bleutées. Les tissus naturels comme le coton, la soie.

Pitta doit apprendre à prendre soin de sa peau, étant donné que l’un de ses Feux règne dans le tissu de la peau (Bhrajaka-Pitta, le gardien de la beauté). Il est important d’y appliquer des produits cosmétiques 100% naturels et Bio, comme les produits Lakshmi (Lakshmi étant la déesse hindoue de la beauté !)

Pratiquer des activités telles que : la méditation, le chant, les promenades le long d’une rivière, la natation, le ski et les sports d’hiver, la marche, tous les sports de balles, l’activité physique à intensité moyenne. Un peu de compétition lui fait du bien, il faut seulement veiller à ne pas tomber dans le fanatisme.

Sans oublier d’apprendre à gérer la colère. Un volcan qui explose de temps en temps, ok, mais systématiquement cela fatigue l’entourage et c’est mauvais pour son foie. On y revient, la méditation est un bon moyen pour gérer ses émotions.

Pour combattre un déséquilibre de Kapha

                  

Un traitement énergique est conseillé pour “réveiller” Kapha. Les séances de sudation lui font du bien afin de le désengorger de son excès d’eau. Les massages énergiques à sec avec les gants de soie Ahimsa à pratiquer tous les matins avant la douche, car cela stimule la circulation sanguine et lymphatique, chauffe en douceur le corps et élimine les peaux mortes. Un traitement ayurvédique qui réduit considérablement les excès Kapha, c’est le Garshan qui est toujours suivi d’une séance de sudation.

Quand Kapha est en excès, cela veut dire que son élément principal l’eau stagne et déborde. Il est primordial de bouger pour relancer le mouvement global. Donc les exercices physiques intenses qui nécessitent du cardio et de l’endurance ce qui par conséquent chauffera le corps et fera transpirer, comme l’aérobic, le tennis, le jogging, la natation, le ski de fond et la danse sont à favoriser. Les heures idéales pour pratiquer ce genre de sport est entre 6h et 10h.

Comme Kapha est responsable du sommeil, les constitutions Kapha aiment dormir. Cependant, un excès de sommeil favorise le ralentissement du métabolisme. Et si le métabolisme se ralentit, les toxines ne sont plus éliminées normalement et sont donc stockées, ce qui engendre une prise de poids. Donc veiller au sommeil : pas plus de 7h par nuit. La sieste est à éviter à tout prix.

L’alimentation est la clé d’une bonne santé. Or, Kapha, en bon gourmet, aime manger, surtout en bonne compagnie. Il peut même manger sans avoir faim, juste parce que manger c’est émotionnel. Sa digestion a tendance à être lente par nature, donc éviter de manger si on ne ressent pas la faim. L’autre souci avec Kapha c’est qu’il a une préférence pour les saveurs douces et sucrées, ce qui le fait fatalement grossir. Les aliments qui lui font véritablement du bien sont légers, amers, astringents et piquants. C’est comme cela qui purifiera au quotidien son corps. Les légumes vapeurs ou au four en papillote sont excellents. Il doit aussi veiller à manger chaud, car son feu digestif Agni a tendance à être faible et toute nourriture froide le compromettra. Réduire au maximum les produits laitiers ainsi que les féculents, éviter les plats en sauce et utiliser les épices comme : le fenugrec, les piments, le poivre, la cardamome, la cannelle.