La Ménopause vue par l’Ayurvéda

J’ai le plaisir de vous présenter ma nouvelle série d’articles consacrés cette fois à la Ménopause. Un sujet peu connu, parfois honteux et pénible à vivre pour certaines femmes. Alors j’espère que cette série vous apportera des éclaircissements ainsi que des pistes de réponses à vos challenges. Je vous souhaite une bonne lecture. N’hésitez pas à me laisser un commentaire…en bas.

Un peu d’anatomie

Avant de parler de la ménopause, il est bon rappeler l’importance des menstruations et du rythme féminin.

Le cycle menstruel est l’ensemble des phénomènes physiologiques, survenant le plus souvent sur une fois par mois, qui préparent l’organisme de la femme à une éventuelle fécondation.

La manifestation la plus visible de ces modifications est la menstruation. Le cycle menstruel commence à la puberté et se termine à la ménopause par épuisement des follicules ovariens et par augmentation de résistance des follicules ovariens à l’action des gonadotrophines hypophysaires (LH et FSH).

Le cycle menstruel ne se réduit pas au cycle endométrial, puisque, préparant l’organisme à une éventuelle grossesse, il entraîne des modifications non seulement dans l’utérus mais également dans la glande mammaire également.

Source de l’image : wikipedia

Ce cycle est contrôlé par des hormones (œstrogène, progestérone, LH et FSH). Sa durée de référence est de 28 jours +ou- 4 jours pour les femmes des pays occidentaux, c’est une moyenne commode : 28 jours = 4 semaines.

La durée du cycle de la femme ressemble à celui de la lune !

On associe souvent la femme à la lune. On sait aujourd’hui que la lune influence les « eaux » de toutes les espèces et y-compris celles de la terre. La lune crée les marées basses et hautes. Les jardiniers se basent sur les phases de la lune pour semer ou récolter. Tout comme la lune, le cycle menstruel de la femme fait en moyenne 28 jours.

Selon les Védas, la lune et la femme ont les mêmes caractéristiques : frais, doux, nourrissant, harmonisant, humide et fertilité. Les phases lunaires agissent ainsi sur le cycle menstruel de la femme. Il serait donc idéal que les saignements commencent avec la nouvelle lune et que l’ovulation se passe autour de la pleine lune. D’ailleurs, dans certaines cultures, les femmes ne disent pas qu’elles ont leurs règles, elles disent plutôt qu’elles ont « leurs lunes ».

Dans notre mode de vie moderne, la lune n’est pas le seul facteur qui peut influencer le cycle menstruel. On sait aujourd’hui que l’environnement joue un rôle majeur dans le maintien de notre physiologie. Ainsi, le stress, les maladies ou le psychisme peuvent perturber le rythme le cycle de la femme.

Toutes les belles choses se trouvent de manière compacte dans une femme

Caraka Samhita a dit : « Toutes les belles choses se trouvent de manière compacte dans une femme et nulle part ailleurs. Les sens se réunissent dans la femme et donnent le plus grand plaisir à l’homme. Pour cette raison, c’est la femme que l’homme doit aimer plus que tout au monde. C’est la femme qui donne naissance aux enfants. Dharma (le juste chemin), Artha (la prospérité et l’abondance), Lakshmi (la fortune et la chance) et Loka (la terre entière) se réunissent tous dans la femme… »

Selon l’Ayurvéda, de la naissance à la mort, la vie d’un être humain est ponctuée par diverses étapes, qui s’accompagnent de rituels. Le sens de ces rituels est de créer le passage d’une étape à l’autre de façon agréable tout en assurant la joie…. Ainsi, la menstruation symbolise le passage de l’enfance à l’âge adulte de la femme…..

En Inde comme dans d’autres cultures, les premières menstruations sont célébrées. Vous trouverez sur ce lien un article intéressant sur les différentes traditions autour des premières menstruations. Dans notre monde occidental, en fait au contraire un tabou, comme quelque chose de sale voire mal avec lequel il faut apprendre à vivre. Lorsque la jeune fille a ses premières règles, la tradition est de la gifler.

Tout dans la nature a un rythme

Le cycle de la femme vu par les Védas :

  1. La phase d’AMA : la menstruation.
    Ama signifie en Sanskrit « toxine ». C’est la phase de nettoyage qui permet d’éliminer toutes les toxines accumulées durant le mois surtout celles qui se sont localisées dans le bas ventre (Apana Vata). Ce processus s’arrête à la ménopause ! Ce qui explique pourquoi certaines femmes souffrent à cette période

  2. La phase RUKTALA : la création de la muqueuse utérine avec l’ovulation.
    Après la fin des règles, la femme doit se sentir revitalisée et plus légère, sa peau et ses cheveux sont plus éclatants. Le besoin sexuel devient plus important, car la période de fécondation commence.

  3. La phase ARTHAVA : la transformation et l’élimination des muqueuses utérines.
    Si une grossesse suit la fécondation, le corps de la femme se trouve dans un état qui s’appelle ARTHAVA ou état de transformation. La température corporelle augmente, donc Pitta augmente. En l’absence de grossesse, Vata augmente juste avant les règles, ce qui perturbe aussi Pitta. Et l’excès de ces deux Doshas peut créer le syndrome prémenstruel (PMS : douleurs, irritabilité, etc.)

La suite au prochain épisode 😉

Si vous voulez en apprendre davantage sur l’Ayurvéda, rejoignez la formation “Ayurvéda au Quotidien”. Plus d’info, cliquez sur le lien

Si ce sujet vous concerne et que vous souhaitez un accompagnement thérapeutique, prenez rendez-vous par téléphone 076 324 17 83.

Par amour de la connaissance

Alexandra Missirlian

Sources et inspirations : Madame Lydia Bosson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*