Équilibre acido-basique

Crédit image : Balance concept
Crédit image : Balance concept – fotolia

L’équilibre acido-basique

Suite à ma dernière formation de phytothérapie, j’ai jugé important de vous partager ces informations qui vous aideront à comprendre pourquoi il faut impérativement veiller à avoir un équilibre acido-basique au TOP !

Imaginez une piscine…Si l’eau est claire, translucide, son pH est bien équilibré et invite à la baignade. En revanche, lorsque l’eau a « tourné » et qu’elle présente une couleur verdâtre, dégageant une mauvaise odeur, je ne sais pas vous, mais moi, je n’y plongerai même pas un orteil ! Il en va de même pour notre corps. Je vous rappelle au passage que notre corps est constitué à environ 70% d’eau.

Pour faire simple, cette eau se retrouve à l’intérieur et à l’extérieur de nos cellules. Notre corps est composé de différents types de cellules, près de 10’000 milliards, qui forment nos organes et ces derniers constituent nos différents systèmes (digestif, respiratoire, circulatoire, nerveux, immunitaire, etc.).

Généralités

Pour que nous restions en équilibre, on appelle ça l’homéostasie, nos mécanismes physiologiques ne se font bien que dans une fourchette étroite. Il en va de même pour l’équilibre acido-basique. Trop acide ou trop alcalin sont tous les deux délétères pour notre organisme.

Il y a un endroit dans le corps où le pH ne doit absolument pas bouger, c’est dans le sang. Le sang doit avoir un pH de 7.39, donc légèrement alcalin. Il a une marge de tolérance extrêmement étroite et peut varier de 7.35 à 7.45, autant dire que la fourchette est très mince. Le tissu du sang comporte un nombre impressionnant de systèmes tampons pour veiller à maintenir cet équilibre. Si le pH sanguin descend en-dessous de 6,95 c’est le coma et la mort. S’il monte au-dessus de 7.7 c’est la tétanie et la mort assurée. Pour protéger le sang, le corps s’organise pour envoyer momentanément les excès d’acidité ailleurs dans le corps pour ensuite les éliminer. Cet “ailleurs” est le tissu conjonctif, qui est pour le moins vaste, vous le verrez plus loin dans l’article.

Comme tout dans ce monde est rythmé, il en va de même pour notre équilibre acido-basique. Notre corps connaît des variations physiologiques (normales) de cet équilibre acido-basique suivant qu’on soit le jour ou la nuit. Grosso modo en journée, nous produisons de l’acidité et la nuit nous l’éliminons grâce à des mécanismes sophistiqués.

echelle-ph

La formule chimique des acides est représentée par un ion d’hydrogène H+.

Quelques notions de pH dans le corps

Le pH normal de la salive est légèrement acide, environ 6,8. Quant au pH des liquides articulaires, il devrait être basique (alcalin) et se situe entre 7,4 et 7,8.

Si vous mesurez votre pH urinaire, il peut varier entre 5 et 8. Un pH de 5 est tout de même très bas, donc très acide et je vous conseille de prendre des mesures basifiantes sans tarder.

L’acidité suivant quel système ou organe elle concerne n’est pas forcément une mauvaise chose. Par exemple, l’acide butyrique est la nourriture préférée des cellules du côlon. L’ensemble du système digestif nous montre bien que l’acidité joue un rôle important dans le processus de la digestion.

Système digestif

estomac-duodenum

  • L’estomac a un pH variable de 1,5 à 5, suivant qu’on soit le jour (pH 2-5) ou la nuit (1,5-2). En début de digestion, le pH de l’estomac se situe à 2 et en fin de digestion il se retrouve à 5.

L’acide chlorhydrique est produit par les cellules de l’estomac et il est nécessaire pour digérer les protéines. Les cellules de l’estomac fabriquent aussi des bases, histoire de se protéger contre l’acide chlorhydrique et éviter que l’estomac ne se digère pas lui-même.

Par rapport à l’estomac, là où les dégâts de cette acidité sont redoutables c’est par exemple, le RGO (Reflux gastro-œsophagien). Étant donné que la muqueuse de l’œsophage n’a pas la même protection que l’estomac, chaque reflux crée une lésion.

D’autre part, un changement important du pH au niveau de l’estomac peut altérer plus loin l’équilibre acido-basique

  • Dans le duodénum le pH est plutôt basique et varie entre 7 et 8. La bile qui s’y déverse a un pH d’environ 7,5 à 8 tandis que les enzymes sécrétées par le pancréas ont un pH de 8 à 8,5.
  • Concernant le gros intestin son pH varie entre 6,5 et 7,5 !! Cela veut dire qu’à certains endroits il est acide et à d’autres, il est alcalin. Il est donc primordial de veiller à avoir une flore correcte, équilibrée et en bonne santé.

flore-intestinale-et-ph

La flore de fermentation

Si la flore de fermentation n’est pas correcte, donc pas suffisamment acide, la digestion de la cellulose va produire de l’acide urique, citrique et pyruvique. Ce dernier acide est un très grand allergisant qui va mettre les cellules en état de stress donc aussi stimuler le système nerveux sympathique ET produire également de l’alcool OH– ; c’est d’ailleurs le radical hydroxyle le plus toxique !!!!!

Une alimentation végétarienne mal équilibrée peut avoir comme effet secondaire des ballonnements. En effet, pour compenser le besoin de protéines, le réflex est de se ruer sur les céréales et les fruits et donc d’en consommer trop. La dégradation des céréales les ramène à l’état de sucre et c’est la flore de fermentation qui se charge d’achever leur digestion. Si on consomme trop de « sucres », cela va également trop stimuler cette flore qui va produire d’avantage de gaz, d’alcool et d’acide dont l’acide pyruvique (allergisant). Les histoires de ballonnement ont un second effet très néfaste sur le gros intestin. Ce dernier gonfle sous l’effet des gaz et rend perméable la valve iléo-caecale qui est l’abouchement du grêle dans le gros intestin. Cette valve doit être hermétique pour éviter que les bactéries du gros intestin envahissent le grêle.

La flore de putréfaction

Cette flore est nécessaire pour toutes les cellules et bactéries qui meurent en nous chaque jour, car elles sont bourrées de protéines. En effet, les acides aminés qui résultent de la dégradation des protéines sont les mêmes qu’il s’agisse de viande de bœuf, de lentilles ou de protéines humaines. Il existe au total chez tous les êtres vivants 22 acides aminés.

La flore de putréfaction concerne surtout les « mangeurs de viande ». Si à force de manger que ou trop de viande, au détriment des céréales, légumineuses et légumes, elle va progressivement envahir l’espace du gros intestin et occuper d’avantage de place. Il faut aussi savoir que cette flore a la capacité de produire de l’histamine qui à nouveau est un allergisant ! Si toutefois vous mangez de la viande, tâchez de la manger à midi plutôt que le soir, afin de soulager les reins à éliminer les acides inhérents à la dégradation de ces protéines animales.

Les principaux pourvoyeurs d’acides dans le corps sont :

  • La viande qui va produire de l’acide urique
  • Les céréales qui vont produire de l’acide oxalique
  • Les charcuteries qui vont produire de l’acide nitrique
  • Et grosso modo tout ce qu’on va manger va produire de l’acide

Moralité

L’équilibre de la flore intestinale est donc hyper important, de même qu’avoir une alimentation équilibrée variée.

Comment notre corps élimine les acides

Les principaux systèmes d’élimination des acides sont : les reins, les poumons et la peau

Acides faibles ou volatiles Acides forts ou fixes
Les acides pyruvique, lactique et citrique proviennent de la dégradation des protéines végétales et de la cellulose.

Ces acides ont la capacité de se transformer en acide carbonique qui pourra être éliminé par les poumons durant la journée.

En chiffre cela donne 13’000 à 15’000nmol H+ que les poumons éliminent quotidiennement.

C’est la raison pour laquelle, l’Ayurveda recommande de pratiquer quotidiennement des exercices de respirations qu’on appelle PRANAYAMA

Les acides urique et chlorhydrique issus de la dégradation des protéines animales sont éliminés par les reins et plutôt durant la nuit.

Les reins ont une capacité d’adaptation très réduite et plus rythmée que les poumons.

En chiffre cela donne une élimination quotidienne de 100nmol H+

Raison pour laquelle, l’Ayurveda recommande une alimentation à tendance végétarienne. Personne n’interdit la viande. Je pense que c’est maintenant une question de bon sens !

La peau

Cet organe qu’est la peau permet de soulager ces deux grands émonctoires que sont les poumons et les reins. En effet, les glandes sudoripares sont comme des petits reins miniatures.

L’Ayurveda recommande en effet de s’huiler quotidiennement, cela permet d’aider le corps à éliminer les déchets métaboliques comme les acides et donc de basifier l’organisme !

Au passage, j’en profite pour vous rendre attentif de l’aberration des savons dits neutres avec un pH de 5,5 et également des déodorants anti-transpirants à l’alu ou paraffine. Ces composants bloquent la transpiration naturelle et les déchets métaboliques restent donc à l’intérieur de l’organisme, ce qui va fatiguer les poumons et les reins dans leurs tâches d’élimination des acides. Et si les acides ne sont pas éliminés, parce que les émonctoires sont « débordés », le corps va planquer ces acides quelque part ailleurs et les articulations sont un lieu privilégié pur cela. Bah, à la longue, ça fait mal : rhumatisme, arthrite, arthrose sont le résultat d’un corps trop acide. La douleur est du reste le signe principal d’acidité dans le corps.

Le tissu conjonctif et son rôle dans l’équilibre acido-basique

Le tissu conjonctif est une sorte de « sac » qui enveloppe tous les organes et les relient entre eux.

Par exemple le derme est constitué de substance fondamentale plus ou moins liquide dans lequel baigne des cellules et des fibres entre autre de collagène. Ce collagène peut passer d’un état fluide à un état gélifié. L’état physiologique (quand tout va bien) c’est l’état fluide. Quant à l’état gel, il ne doit être que transitoire. Ce qui favorise l’état gel, c’est l’acidité ! De plus, l’acidité a tendance à stimuler notre système nerveux sympathique et quand celui-ci augmente, notre seuil à la douleur s’abaisse.

Les fibres de collagène sont des fibres qui ont une structure organisée en faisceau parallèle. En chimie, cela s’appelle un cristal. Les cristaux liquides sont des semi-conducteurs, car ces structures chimiques sont capables de conduire l’énergie et de transmettre ainsi les informations, un peu comme la fibre optique.

On peut donc dire que le tissu conjonctif est une sorte d’internet. Il peut stocker, transmettre ou filtrer les informations. Et il le fait sans problème quand il est dans un état fluide. En revanche, à l’état gélifié, on peut logiquement dire que ça circule moins bien.

A noter aussi que quand on dit toutes les informations, ça veut bien dire toutes : autant les nutriments, micronutriments que nos pensées, nos émotions et nos croyances  !!! Je vous conseille de véhiculer en vous des pensées positives, des émotions dynamisantes comme la joie et de cultiver des croyances positives.

Pendant la journée, quand on mange, on produit de l’acidité physiologiquement, ce qui est normal. Comme les acides ne peuvent pas être stockés dans le sang, ce dernier les case momentanément dans le tissu conjonctif. Ce qui revient à dire que durant la journée, nous passons progressivement en acidose cellulaire et plus la journée avance, plus notre tissu conjonctif se retrouve dans l’état gélifié. À ce moment là, le sang est légèrement alcalin. C’est comme si nous étions plus ou moins malades avant d’aller nous coucher.

Pendant la phase nocturne, quand nous sommes en période de « jeun » (nous ne sommes pas sensé manger après le dernier repas du soir, vers 18-19h), le corps peut éliminer les déchets acides. Il va donc enclencher un processus inflammatoire afin de sortir les acides du tissu conjonctif pour qu’ils puissent être éliminés par la peau, les reins et les poumons. Le tissu retrouve son état fluide, donc alcalin au réveil tandis que le sang devient très légèrement acide. C’est comme si nous guérissons au réveil en retrouvant une bonne alcalinité dans nos tissus.

Le processus naturel pour éliminer les acides dans le corps

Logiquement pour tirer les acides hors de leur planque, faut les attirer avec des bases.

Prenons l’exemple de l’acide chlorhydrique HCl sous entendu H+Cl-

Pour que cet acide puisse se promener dans le corps sans faire de dégât, il doit se balader avec un minéral, le sodium (Na), sous forme de chlorure de sodium qu’on retrouve dans le sel de cuisine Na+Cl- pour donner un hydroxyle de sodium Na+OH-

En fait, les meilleurs minéraux pour neutraliser les acides proviennent des légumes verts BIO, cultivés dans un sol riche en minéraux, ce qui n’est pas le cas des cultures industrielles. Il faut en consommer en quantité suffisante. C’est la raison pourquoi on insiste tant pour manger des LÉGUMES !

Il faut savoir également que notre plus grande banque minérale se trouve dans nos cheveux, notre cuir chevelu, nos dents, nos ongles et finalement dans nos os. Quand vos cheveux sont ternes ou raz plat-plat c’est déjà le signe d’une déminéralisation ! Et quand on a perdu nos cheveux, nos dents, le corps puise alors les minéraux dont il a besoin pour éliminer les acides dans nos os.

Voilà pourquoi, mesdames, vous perdez vos cheveux à la ménopause, voilà aussi pourquoi les athlètes de haut niveau finissent souvent chauves tout comme celles et ceux qui mènent une vie acidifiante, de « bon vivant », « épicurien », etc. ! Plus on est acide et plus on se déminéralise. Donc plus on se basifie et plus on se reminéralise, logique !

Les symptômes révélateurs d’une acidification tissulaire

  • Fatigabilité et les coups de pompe par manque de minéraux
  • Frilosité surtout aux extrémités; la microcirculation est perturbée dans un tissu conjonctif gélifié !
  • La dévitalisation et la perte de tonus musculaire. Le calcium et le magnésium servent surtout à la contraction musculaire et quand ils manquent aux muscles, ces derniers sont vite fatigués
  • Les tendances aux crampes, à la spasmophilie et la fibromyalgie
  • L’hyperémotivité, l’irritabilité et une mauvaise adaptation au stress
  • Les cheveux ternes, cassants. La perte de cheveux chez les jeunes (moins de 30 ans), comme les plaques de pelade
  • Les pathologies articulaires surtout les hanches et genoux, les rhumatismes
  • Les dysfonctions des systèmes immunitaire et endocrinien. Dans un milieu acide ces deux systèmes vont être perturbés. Le syndrome métabolique et la résistance à l’insuline en sont des exemples.
  • Le cancer se développe aussi plus facilement dans une acidose tissulaire
  • Les infections à répétition

Les solutions

Des solutions existent depuis longtemps chez Tisama de Lakshmi avec le Basic plus. Récemment Lakshmi a mis au point d’autres formules afin de compléter la gamme des remèdes anti-acidité.

  • Le jus d’herbe d’orge (Super Green) est un excellent généraliste, hyper complet et qui amène une grande variété de minéraux + 19 acides aminés. La chlorophylle – comparable à notre hémoglobine – est centrée autour d’un atome de magnésium et est donc mieux assimilé par notre corps. L’herbe d’orge du super Green Tisama est cultivé en Nouvelle Zélande, une terre encore préservée de l’agriculture de masse et elle est donc hyper riche en minéraux. Ce produit est surtout recommandé aux femmes enceintes (au cas où vous connaissez le dicton « une grossesse, une dent »), aux femmes qui allaitent, aux adolescents et bien sûr si vous vous reconnaissez dans le tableau des symptômes révélateurs d’une acidification tissulaire.
  • Le Basic plus standard est composé de plantes, notamment du Lapacho qui stimule le système immunitaire, c’est un excellent basifiant qui a en plus des effets anti-inflammatoires. Il convient particulièrement bien à la constitution Vata.
  • Le Basic Plus Alkaline est un basifiant exceptionnel, qui permet de sortir d’un coup l’acidité du tissu conjonctif. Il est aussi remarquable sur les problèmes métaboliques. Si votre organisme est vraiment très acide, mieux vaut commencer par des bains et y rajouter 1 cuillère à soupe de vinaigre, histoire d’éviter les rougeurs de type eczéma. Boire religieusement le basic plus Alkaline tous les soirs, jusqu’à ce que la peau se « décrasse » en douceur et puisse faire sortir les acides dans le bain. J’ai testé pour vous la méthode du bain en sirotant ce Basic plus, j’ai clairement senti des trucs être aspirés hors de ma peau et qui se sont collé sur le bord de ma baignoire, beurk !

Maintenant vous savez tout sur l’acidité, et vous connaissez aussi les solutions 😉

Prenez soin de vous !

Alexandra Missirlian